Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    23/04/2009

    Chiffre d'affaires de 3.822 millions d'euros au premier trimestre 2009

    • Chiffre d'affaires en baisse de 11,3%, croissance organique en recul de 15,9%, du fait de la dégradation de la conjoncture mondiale et d'une base de comparaison élevée
    • Meilleure résistance de l'activité Solutions, notamment dans les Services
    • Réductions supplémentaires de coûts des fonctions support en réponse à une activité plus faible

    Rueil-Malmaison (France), le 23 avril 2009 - Schneider Electric a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaire de 3 822 millions d'euros, en baisse de 11,3% à périmètre et taux de change courants. L'impact des jours ouvrés sur la période est négligeable. La croissance organique s'établit à -15.9%.

    L'effet de périmètre apporte une contribution de +1,7%, soit 74 millions d'euros en valeur absolue. Cette contribution intègre 56 millions d'euros au titre des acquisitions, mais également 28 millions d'euros liés à l'intégration proportionnelle de la joint-venture Delixi depuis le 1er janvier, et un impact négatif de 10 millions d'euros résultant des cessions.

    L'effet de change est de +142 millions d'euros, du fait de l'appréciation du dollar et du yuan face à l'euro, qui a plus que compensé la dépréciation des devises dans un certain nombre de pays, essentiellement au Royaume-Uni, en Australie, en Russie et en Suède.

    L'évolution du chiffre d'affaire par zone géographique est la suivante :

     

    En million €

     

    CA 1er Trimestre 2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre 

    Effet de change 

    Evolution courante

    Europe

    1 634

     -15,4%

    +0,2%

     -2,8%

     -18,0%

    Amérique du Nord

    1 088

     -21,3%

    +3,9%

    +10,7%

     -6,7%

    Asia-Pacifique

    697

     -15,5%

    +2,7%

    +5,8%

     -7,0%

    Reste du Monde

    403

     -1,0%

    +1,1%

     -0,1%

     -0,0%

    Total

    3 822

    -15,9%

    +1,7%

    +2,9%

    -11,3%

    « Notre performance au premier trimestre reflète la dégradation de la conjoncture économique mondiale et une base de comparaison élevée » a commenté Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire. « Pour ces mêmes raisons, nous prévoyons un second trimestre encore difficile. Nos priorités à court terme restent clairement centrées sur l'adaptation de notre structure de coûts à l'environnement actuel et sur le maintien de notre génération de trésorie. Dans le contexte actuel et en cohérence avec les mesures d'adaptation définies, nous avons donc décidé de procéder à des réductions supplémentaires de coûts des fonctions support. Par ailleurs, tous nos collaborateurs se mobilisent pour la transformation stratégique de notre Groupe inscrite dans notre programme d'entreprise One. Ce programme nous permettra de positionner Schneider Electric comme le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et de saisir davantage les opportunités de marché lors du rebond de l'économie.» 

    Croissance par zone géographique

    En Europe, le chiffre d'affaires du premier trimestre s'inscrit en repli de 15.4% par rapport au premier trimestre 2008.

    En Europe de l'Ouest, le ralentissement, limité en France, est marqué par des décroissances à deux chiffres dans les autres pays, en raison de leur exposition aux marchés du résidentiel et des bâtiments commerciaux (Royaume-Uni, Espagne et Scandinavie principalement), ou au marché de l'industrie, en particulier celui des fabricants de machines (Allemagne et Italie notamment). On observe toujours un phénomène de déstockage chez les distributeurs dans certains pays. L'attractivité de nos offres en efficacité énergétique dans les Automatismes du Bâtiment, les Solutions et les Services ont eu un impact positif dans la zone.

    L'Europe de l'Est voit sa croissance chuter fortement, en raison essentiellement de l'impact du durcissement des conditions de crédit dans cette zone, en particulier en Russie, Ukraine, Hongrie et Roumanie. Ces conditions ont provoqué un sévère retournement de l'activité économique globale et un important réajustement des stocks des distributeurs, notamment sur les marchés de l'industrie et des centres de données.

    En Amérique du Nord, la croissance organique recule de 21.3%. La plupart des marchés finaux ont été touchés. Ceux du résidentiel, des bâtiments commerciaux, de l'industrie et des centres de données ont sous-performé les autres. L'énergie et les infrastructures, y compris certains segments comme le traitement des eaux, ont mieux résisté, de même que ceux de la santé et des bâtiments publics. Les activités des Automatismes Industriels et de la division Capteurs Adaptés, s'inscrivent en baisse. Celle de la Distribution Electrique enregistre une performance plus solide, les clients étant sensibles aux offres du Groupe permettant un rapide retour sur investissement. Les Automatismes du Bâtiment ont connu un recul limité grâce aux solutions d'efficacité énergétique et à l'exposition au marché des bâtiments publics. L'Energie Sécurisée a été partiellement pénalisée par le déstockage des petits systèmes chez les distributeurs.

    En Asie-Pacifique, la croissance organique est en baisse de 15.5%. La zone a été impactée par la forte chute des ventes au Japon et en Corée, notamment en raison du recul de la demande en automatismes industriels suite à l'arrêt brutal des activités manufacturières durant la période. La Chine, moins touchée, s'incrit néanmoins en repli : la croissance des solutions à destination du marché de l'énergie et des infrastructures n'a pas pu compenser la baisse de l'activité avec les fabricants de machines, qui sont dépendants des exportations. Toutefois, la demande a récemment montré des signes de reprise dans ce pays. L'Asie du Sud-Est et la zone Pacifique accusent une baisse moins importante, la faiblesse de l'industrie et de la demande liée aux exportations ayant été en partie compensée par des projets dans le domaine de l'énergie et des infrastructures et par l'activité Services.

    Dans le Reste du monde, le chiffre d'affaires n'a diminué que de 1% à périmètre et taux de change constants. La croissance reste positive dans les bâtiments non résidentiels et les infrastructures, et compense la faiblesse de l'Industrie et des bâtiments résidentiels constatée dans de nombreux pays. L'Afrique enregistre une croissance solide, mais la performance du Moyen-Orient a été affectée par la situation économique en Turquie. Le trimestre en Amérique du Sud est stable. Après une période de forte croissance, il reflète une nette décélération du fait du recul de la demande des industries exportatrices.

    Croissance par activité

    La Distribution Electrique (59% du chiffre d'affaires trimestriel du Groupe) a mieux résisté que l'activité Automatismes et Contrôle (27% du chiffre d'affaires du Groupe), fortement exposée au sévère retournement des marchés industriels. L'Energie Sécurisée (14% du chiffre d'affaires du Groupe) affiche un recul de 17.9% à périmètre et taux de change constants, qui s'explique en partie par le déstockage chez ses distributeurs.

    En million €

     

    CA 1er Trimestre 2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Evolution courante

    Distribution Electrique

    2 238

     -9,8%

    +2,5%

    +1,3%

     -6,0%

    Automatismes & Contrôle

    1 043

     -25,7%

    +1,7%

    +2,6%

     -21,4%

    Energie Sécurisée

    541

     -17,9%

     -1,1%

    +8,6%

     -10,4%

    Total

    3 822

     -15,9%

    +1,7%

    +2,9%

     -11,3%

    Faits marquants

    Schneider Electric continue de saisir les opportunités de marché pour rallonger la maturité de sa dette et renforcer encore sa liquidité

    Le 24 mars, Schneider Electric a annoncé avoir finalisé une émission obligatoire de 250 millions d'euros, ayant les mêmes caractéristiques financières que son emprunt obligatoire à 4% arrivant à échéance en août 2017. Cette émission a été réalisée à un taux inférieur à 6%. Elle permet au Groupe de rallonger sa dette et de renforcer sa liquidité à des conditions attractives.

    Emmanuel Babeau est nommé Directeur Général Finances, membre du Comité Exécutif de Schneider Electric

    Le 3 avril, Schneider Electric a annoncé la nomination d'Emmanuel Babeau comme Directeur Général Finances, membre du Comité Exécutif. Il sera en charge du Contrôle de Gestion, de l'Audit, de la Communication Financière, des Fusions et Acquisitions, des Directions Immobilière, Juridique et Fiscale et de la Direction Financement et Trésorie. Henri Lachmann, Président du Conseil de Surveillance, proposera la nomination d'Emmanuel Babeau comme membre du Directoire, en remplacement de Pierre Bouchut, qui a décidé de poursuivre son évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour. Emmanuel Babeau rejoindra Schneider Electric début juillet.

    Perspectives

    En janvier, Schneider Electric annonçait des scénarios de recul de la croissance organique pour 2009 allant de -5% à -15%. Au vu des tendances observées depuis le début de l’année, le Groupe estime désormais qu’une baisse de 15% est aujourd’hui de plus en plus probable. Conformément aux options présentées dans la cadre du programme d’entreprise One en janvier, Schneider Electric a décidé de procéder à des réductions supplémentaires des coûts des fonctions support allant jusqu’à 400 millions d’euros au cours des trois prochaines années. L’objectif, gains de productivité industrielle compris, est désormais de dégager des économies globales de 1,6 milliard d’euros d’ici 2011. Les effets de ces mesures devraient se faire progressivement sentir au cours de l’exercice. Par conséquent, notre ambition est de réaliser en 2009 une marge EBITA de 12% avant coûts de restructuration et un taux élevé de transformation des bénéfices en trésorerie, de 100% du résultat net.


    *******************

    Les résultats semestriels 2009 de Schneider Electric et le chiffre d’affaires du deuxième trimestre seront communiqués le 31 juillet 2009.

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux de l'énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d’une large présence dans les applications du résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable et efficace, ses 114,000 employés réalisent plus de 18,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
    www.schneider-electric.com

    Communication financière :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Contact Presse :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Contact Presse :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Tél. +33 (0)1 41 29 83 29
    Fax +33 (0)1 41 29 71 42
    Tél. +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax +33 (0)1 41 29 71 95
    Tél. +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax +33 (0)1 40 70 90 46