Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    31/07/2009

    Résultats semestriels 2009

    • Bonne résistance à une conjoncture difficile 
    • Autofinancement libre très solide, à 726 millions d’euros, + 8% 
    • Marge EBITA de 11,6% avant coûts de restructuration 
    • Dette nette ramenée à 4,1 milliards d’euros, soit 1,5 fois l’EBITDA 
    • Confirmation de l’objectif de marge à 12% pour 2009

    Reuil-Malmaison, le 31 juillet 2009 - Schneider Electric a annoncé ce jour son chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre et ses résultats semestriels pour la période clôturée le 30 juin 2009.

    Chiffres clés (en millions d'euros) Premier semestre 2009
    Chiffre d'Affaires
    Croissance organique vs S1 2008
    7 755
    -17,9%
    EBITA avant coûts de restructuration¹ 
    En % du chiffre d'affaires
    vs S1 2008
    903
    11,6%
    -4,2 pts
    Autofinancement libre
    En % du chiffre d'affaires
    vs S1 2008
    726
    9,4%
    +7,6 pts

    Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, a déclaré : « Nous prouvons notre capacité de résistance, face à un recul des ventes sans précédent. Conformément aux priorités que nous nous sommes fixées, nous dégageons un autofinancement libre élevé, plus fort qu'au premier semestre 2008, et nous préservons notre marge, grâce à des économies supérieures aux attentes. Nous renforçons ainsi la position financière déjà solide du Groupe.

    La variation organique du chiffre d'affaires au deuxième semestre devrait être en ligne avec celle du premier semestre, certaines nouvelles économies montrant des signes précurseurs de reprise.

    Nous poursuivrons les actions engagées au titre de chacune des initiatives clés définies dans le cadre du programme d'entreprise One, et ferons face à cet environnement économique encore difficile en accentuant l'adaptation de notre structure de coûts et en améliorant notre productivité industrielle.

    Nous maintenons notre objectif de 12% de marge EBITA avant coûts de restructuration pour l'ensemble de l'année 2009.

    A plus long terme, partout dans le monde, la demande en efficacité énergétique et en solutions écologiques ne cesse de s'accroître. Notre engagement à investir dans l'innovation reste intact. Nous entendons ainsi poursuivre le déploiement de notre programme d'entreprise One et capitaliser sur notre protefeuille unique d'activités en gestion de l'énergie pour atteindre les meilleurs niveaux de performance.» 

    I. LE CHIFFRE D'AFFAIRES DU DEUXIÈME TRIMESTRE RESTE PÉNALISÉ PAR LA FAIBLESSE DE LA CONJONCTURE MONDIALE

    Schneider Electric a réalisé au deuxième trimestre 2009 un chiffre d'affaires de 3 933 millions d'euros, en baisse de 15,1% à périmètre et taux de change courants. La croissance organique s'établit à -19,7%

    L'effet de périmètre apporte une contribution de +1,3%, soit 61 millions d'euros. Cette contribution intègre 36 millions d'euros au titre des acquisitions, mais également 39 millions d'euros liés à l'intégration proportionnelle de la joint-venture Delixi depuis le 1er janvier, et un impact négatif de 14 millions d'euros résultant des cessions.

    L'effet de change est de +183 millions d'euros, du fait de l'appréciation de dollar et du yuan face à l'euro, qui a compensé la dépréciation des devises dans un certains nombre de pays, essentiellement au Royaume-Uni, en Australie, en Russie et en Suède.

    La ventilation du chiffre d'affaires par zone géographique est la suivante :

    En millions d'euros

    CA
    1er semestre
    2009

    Croissance
    organique
    1er semestre

    CA
    2e trimestre
    2009

    Croissance
    organique
    2e trimestre

    Europe

    3 217

    -19,1%

    1 583

    -22,6%

    Amérique du Nord

    2 184

    -22,6%

    1 096

    -23,7%

    Asie-Pacifique

    1 520

    -15,3%

    823

    -15,1%

    Reste du Monde

    834

    -2,1%

    431

    -3,0%

    Total

    7 755

    -17,9%

    3 933

    -19,7%

    Au deuxième trimestre, l'écart entre le recul des ventes dans les nouvelles économies et dans les pays matures se creuse, reflétant le dynamisme accru de certains pays émergents. Grâce à la capacité de Schneider Electric à capitaliser sur son portefeuille attractif d'activités, les Solutions et Services affichent une performance toujours supérieure à la moyenne du Groupe. Le déstockage chez les distributeurs continue, quoique de façon moins marquée qu'au premier trimestre.

    Croissance par zone géographique

    En Europe, le chiffre d'affaires du deuxième trimestre s'inscrit en repli de 22,6%, sans différence notable entre l'Europe de l'Ouest et de l'Est. La France continue de résister mieuw que les autres pays. La dégradation des marchés du résidentiel, des bâtiments commerciaux et des bureaux, ainsi que la faiblesse de la demande industrielle pèsent toujours sur le chiffre d'affaires. L'activité automatismes du bâtiment a néanmoins mieux résisté, grâce aux projets menés dans les domaines de l'efficacité énergétique et des services.

    En Europe de l'Est, l'industrie reste impactée par l'évolution de la demande dans certains pays comme la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie. Le marché du bâtiment a pour sa part été touché par le resserrement du crédit. Seul le marché des infrastructures affiche une meilleure résistance.

    En Amérique du Nord, la croissance organique recule de 23,7% au deuxième trimestre, en raison de la faiblesse des marché industriels et du ralentissement accru du marché de la construction, en pariculier les bâtiments commerciaux et les bureaux. Les segments institutionnels et santé continuent de résister, de même que le traitement des eaux et l'industrie pétrolière, qui affichent toujours une croissance positive. Les centres de données se sont légèrement mieux comportés que la moyenne de la zone.

    En Asie-Pacifique, le chiffre d'affaires affiche une baisse de 15,1%, similaire à celle du premier trimestre. La Chine, le plus gros marché de Schneider Electric dans la région, s'inscrit en léger repli, confirmant le dynamisme croissant de ce pays. Les ventes sont restées très faibles au Japon, en ligne avec la situation du marché industriel dans ce pays. La région Pacifique et l'Asie du Sud-Est ont été affectées par la décélération des marchés de la construction résidentielle et non résidentielle et par le recul des facturations des projets.

    Dans le Reste du monde, le chiffre d'affaires diminue de 3,0%. Le Moyen-Orient, quoiqu'en baisse, affiche une meilleure performance que la moyenne. L'Amérique du Sud a chuté modérément, sous l'effet du ralentissement mondial sur tous les segments. Tirée par les projets dans les domaines de l'énergie et des infrastructures, l'Afrique continue d'enregistrer une croissance positive.

    Croissance par activité

    En millions d'euros

    CA
    1er semestre
    2009

    Croissance
    organique
    1er semestre

    CA
    2e trimestre
    2009

    Croissance
    organique
    2e trimestre

    Distribution Electrique

    4 542

    -13,0%

    2 304

    -16,0%

    Automatismes & Contrôle

    2 087

    -26,7%

    1 044

    -27,6%

    Energie Sécurisée

    1 126

    -17,7%

    585

    -17,6%

    Total

    7 755

    -17,9%

    3 933

    -19,7%

    La Distribution Electrique affiche un recul de 16,0% au deuxième trimestre, du fait du fléchissement des marchés du résidentiel et du non résidentiel. Le chiffre d'affaires de l'activité Automatismes & Contrôle est en baisse de 27,6%, sous l'effet du sévère retournement des marchés industriels à travers le monde. Les automatismes du bâtiment continuent toutefois d'afficher une meilleure résistance et ne reculent que modérément. Touchée par la baisse globale de la demande dans le secteur informatique, l'activité Energie Sécurisée se stabilise à 17,6%.

    II. CHIFFRES CLÉS DU PREMIER SEMESTRE 2009

    En millions d'euros

    1er semestre
    2009

    1er semestre
    2008

    Variation

    EBITA avant coûts de restructuration
    En % du chiffre d'affaires

    EBITA

    Résultat net
    Bénéfice par action (€)

    Autofinancement libre

    903
    11,6%

    791

    346
    1,43

    726

    1 411
    15,8%

    1 359

    851
    3,56

    675

    -36,0%
    -4,2 pts

    -41,8%

    -59,3%


    +7,6%

    • MARGE EBITA AVANT COÛTS DE RESTRUCTURATION DE 11,6%, MALGRÉ UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE DIFFICILE

    L'EBITA avant coûts de restructuration atteint 903 millions d'euros au premier semestre 2009, porté par les éléments suivants :

    • Réduction accélérée du coût des fonctions support de 310 millions d'euros grâce à une mobilisation à tous les niveaux
    • Importants gains de productivité industrielle de 95 millions d'euros tirés par les achats, le rééquilibrage et la rationalisation de la production
    • Hausse de prix toujours solide de 123 millions d'euros, atténuant en partie l'effet de change négatif (-53 millions d'euros au niveau du Groupe)
    • Par opposition aux années précédentes, l'inflation des coûts de production est modérée, avec une hausse limitée de 26 millions d'euros des coûts de main d'oeuvre, et un gain de 23 millions d'euros sur le coût des matières premières.

    Ces différents gains ont largement compensé l'impact de la dégradation des volumes et du mix d'activités sur la marge :

    • Effet volume négatif de 746 millions d'euros, lié au recul organique de 17,9% du chiffre d'affaire sur la période
    • Impact négatif du mix de 100 millions d'euros, reflétant le ralentissement plus important de certaines lignes de produits et zones géographiques plus rentables
    • Impact négatif de 95 millions d'euros de la sous-absorption des coûts fixes de production, du fait de la chute des volumes

    L'impact des acquisitions, net des cessions, est de -13 millions d'euros.

    Par région, la meilleure résistance est venue du Reste du monde (marge en hausse de 2,8 points à 18,9%) et de l'Asie-Pasifique (marge en baisse de 1,9 point seulement à 14,1%). L'Europe a été la plus durement touchée (recul de 6,3 points de la marge à 13,5%), tandis que l'Amérique du Nord voyait sa marge céder 3,5 points à 11,7%.

    Par activité, la marge de l'Énergie Sécurisée a relativement bien résisté, à 12,9%, en baisse de 0,8 point seulement. La marge de la Distribution Electrique s'établit à 16,7%. L'activité Automatismes & Contrôle a été fortement pénalisée par l'effrondrement des marchés industriels, d'où une marge de 7,7%.

    • BÉNÉFICE PAR ACTION À 1,43 EURO, IMPACTÉ PAR LES ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS

    Le résultat net s'établit à 346 millions d'euros. Le bénéfice net par action s'élève à 1,43 euro.

    Le résultat net inclut 50 millions d'euros de dépréciation de survaleurs et d'actifs incorporels, liés à l'activité capteurs adaptés, contre 6 millions d'euros au premier semestre 2008.

    Les charges financières s'élèvent à 198 millions d'euros suite à une augmentation des charges d'intérêts (de 15 millions d'euros), une baisse des produits d'intérêts (de 6 millions d'euros), une progression de la composante financière des plans à prestations définies (de 17 millions d'euros) et un recul des dividendes perçus et des plus-values (de 2O millions d'euros).

    Le taux effectif d'impôt, à 23,5% (contre 26,6% au premier semestre 2008) a permis de ramener à 114 millions d'euros le montant de l'impôt sur les sociétés.

    • AUTOFINANCEMENT LIBRE SOLIDE A 726 MILLIONS D'EUROS, EN HAUSSE DE 8%

    A 726 millions d'euros, l'autofinancement libre est robuste et progresse de 8% par rapport à la même période de l'année précédente, soit 9,4% du chiffre d'affaires, contre 7,5% au premier semestre 2008.

    L'autofinancement d'exploitation s'élève à 770 millions d'euros. Le besoin en fonds de roulement s'inscrit en baisse, permettant de dégager 244 millions d'euros. Le besoin en fonds de roulement représente 22,1% du chiffre d'affaires, en hausse de 0,8 point seulement malgré les difficultés posées par la gestion des stocks, des créances clients et des dettes fournisseurs. Les investissements nets atteignent 288 millions d'euros.

    • POURSUITE DU RENFORCEMENT DU BILAN MALGRÉ LA CRISE

    La forte génération de trésorerie permet de ramener l'endettement net de Schneider Electric à 4 142 millions d'euros (5 220 millions d'euros au 30 juin 2008), soit une amélioration de 16 points du ratio dette / capitaux propres, qui s'établit à 37% au 30 juin 2009.

    Malgré le recul des bénéfices, le ratio dette nette / EBITDA de 1,5x du Groupe reste donc très proche de son niveau de 2008 (1,4x).

    La liquidité continue à s'améliorer. Au 30 juin 2009, Schneider Electric disposait de 2,3 milliards d'euros de trésorerie et équivalents, auxquels viennent s'ajouter des lignes de crédit non tirées de 3,0 milliards d'euros.

    ¹ EBITA : résultat d'exploitation avant amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions
    Après reclassement de la composante financière des charges liées aux plans à prestations définies

    **********************************

    Le chiffre d'affaires du troisième trimestre sera communiqué le 22 octobre 2009.

     

    Annexe

    Chiffre d'affaires du 2ème trimestre 2009 par zone géographique :

    En millions d'euros

    CA
    T2
    2009

    Croissance
    organique
    T2

    Effet de
    périmètre

    Effet de
    change

    Croissance
    courante
    T2

    Europe

    1 583

    -22,6%

    +0,2%

    -2,0%

    -24,2%

    Amérique du Nord

    1 096

    -23,7%

    +2,7%

    +10,3%

    -10,7%

    Asie-Pacifique

    823

    -15,1%

    +2,2%

    +5,9%

    -7,0%

    Reste du monde

    431

    -3,0%

    +1,1%

    +2,7%

    +0,8%

    Total

     3 933

     -19,7%

     +1,3%

     +3,3%

    -15,1%

    Chiffre d'affaires du 1er semestre 2009 par zone géographique :

    En millions d'euros

    CA
    1er semestre
    2009

    Croissance
    organique
    1er semestre

    Effet de
    périmètre

    Effet de
    change

    Croissance
    courante
    1er semestre

    Europe

    3 217

    -19,1%

    +0,2%

    -2,4%

    -21,3%

    Amérique du Nord

    2 184

    -22,6%

    +3,3%

    +10,6%

    -8,7%

    Asie-Pacifique

    1 520

    -15,3%

    +2,4%

    +5,9%

    -7,0%

    Reste du monde

    834

    -2,1%

    +1,1%

    +1,4%

    +0,4%

    Total

    7 755

     -17,9%

     +1,5%

     +3,1%

    -13,3%

    Chiffre d'affaires du 2ème trimestre 2009 par activité :

    En millions d'euros

    CA
    T2
    2009

    Croissance
    organique
    T2

    Effet de
    périmètre

    Effet de
    change

    Croissance
    courante
    T2

    Distribution Electrique

    2 304

    -16,0%

    +2,3%

    +2,4%

    -11,3%

    Automatismes & Contrôle

    1 044

    -27,6%

    +0,8%

    +2,9%

    -23,9%

    Energie Sécurisée

    585

    -17,6%

    -1,3%

    +7,1%

    -11,8%

    Total

     3 933

     -19,7%

     +1,3%

     +3,3%

    -15,1%

    Chiffre d'affaires du 1er semestre 2009 par activité :

    En millions d'euros

    CA
    1er semestre
    2009

    Croissance
    organique
    1er semestre

    Effet de
    périmètre

    Effet de
    change

    Croissance
    courante
    1er semestre

    Distribution Electrique

    4 542

    -13,0%

    +2,4%

    +1,8%

    -8,8%

    Automatismes & Contrôle

    2 087

    -26,7%

    +1,2%

    +2,8%

    -22,7%

    Energie Sécurisée

    1 126

    -17,7%

    -1,2%

    +7,8%

    -11,1%

    Total

    7 755

     -17,9%

     +1,5%

     +3,1%

    -13,3%

    Annexe - Reclassification

    Schneider Electric a décidé de reclasser la composante financière des charges liées aux plans à prestations définies, des coûts d'exploitations (coûts des ventes, frais généraux et commerciaux et autres produits et charges d'exploitation) au résultat financier. Cette reclassification est cohérente avec les normes IFRS et est en ligne avec les meilleures pratiques du marché.

    En millions d'euros

    1er semestre
    2008

    2e semestre
    2008

    1er semestre
    2009

    Coûts financier

    -57

    -66

    -66

    Rendement attendu des actifs des
    régimes

    44

    60

    36

    Composante financière des
    charges liées aux plans à
    prestations définies

    -13

     -6

     -30

    L'impact sur le résultat avant l'impôt et sur le résultat net est neutre.
    Les détails de l'impact sur l'EBITA avant coûts de restructuration et les frais financiers sont les suivants :

    En millions d'euros

     

    1er semestre
    2008

    2e semestre
    2008

    1er semestre
    2009

    Présentation
    initiale
    EBITA avant coûts de
    restructuration

    1 398

    1 520

    -

         En % du chiffre d'affaire

    15,6%

    16,2%

    -

         Résultat financier

    -119

    -195

    -

         Résultat net (par groupe)

    851

    831

    -

    Nouvelles
    présentation
    EBITA avant coûts de
    restructuration

    1 411

    1 526

    903

         En % du chiffre d'affaire

    15,8%

    16,3%

    11,6%

         Résultat financier

    -132

    -201

    -198

         Résultat net (par groupe)

    851

    831

    346

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux de l'énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d’une large présence dans les applications du résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable et efficace, ses 114 000 collaborateurs réalisent plus de 18,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
    www.schneider-electric.com 

    Communication financière :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Contact Presse :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Contact Presse :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Tél. +33 (0)1 41 29 83 29
    Fax +33 (0)1 41 29 71 42
    Tél. +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax +33 (0)1 41 29 71 95
    Tél. +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax +33 (0)1 40 70 90 46