Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    18/02/2010

    Résultats annuels 2009

    • Bonne résistance dans une conjoncture difficile
    • Marge EBITA de 12,9% avant restructurations et produit exceptionnel¹
    • Cash flow libre record à 2,0 Mds €
    • 646 M€ d’économies de productivité et d’adaptation structurelle
    • Objectif de retour à la croissance et amélioration de la rentabilité en 2010


    Rueil-Malmaison, 18 février 2010 – Schneider Electric publie aujourd’hui son chiffre d’affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels pour la période clôturée le 31 décembre 2009.

    Chiffres clés (en millions d’euros)

    Exercice 2009

     

     

    Chiffre d’affaires 

    15 793

    Croissance organique vs 2008

    -15,7%

     

     

    EBITA avant coûts de restructuration

    et produit exceptionnel¹ ²

    2 044

    En % du chiffre d’affaires

    12,9%

    vs 2008

    -3,1 pts

     

     

    Cash flow libre

    1 971

    En % du chiffre d’affaires

    12,5%

    vs 2008

    +13,6%


    ¹ Avant produit exceptionnel de 92 millions d’euros lié aux plans de retraite. En tenant compte de ce produit exceptionnel,

    la marge EBITA avant coûts de restructuration est de 13,5%

    ²EBITA : résultat d'exploitation avant amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des acquisitions

    Après reclassement de la composante financière des charges liées aux plans à prestations définies – voir annexes


    Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, a déclaré : « En 2009, face à un recul des ventes sans précédent, nous avons réalisé une génération de trésorerie record et avons défendu notre marge. Notre modèle d’entreprise a clairement démontré sa capacité de résistance : excellent niveau de cash flow libre, réductions de coûts menées avec détermination, et renforcement des positions stratégiques dans les nouvelles économies et sur les autres moteurs de croissance. Nous avons ajusté à la baisse notre structure de coûts, tout en continuant à investir massivement dans l’innovation et la recherche-développement pour générer une croissance durable.

    Nous poursuivons notre transformation stratégique avec le programme d’entreprise One. Nous accélérons notre développement dans la gestion de l’énergie et visons l’excellence de nos offres de produits et solutions, tout en nous appuyant sur notre nouvelle organisation articulée autour de cinq métiers.

    L’acquisition d’Areva Distribution est un projet formidable, qui donnera naissance à un acteur majeur dans la moyenne tension et renforcera notre offre en réseaux intelligents (smart grid).

    Nous devrions bénéficier en 2010 d’une conjoncture plus favorable dans les nouvelles économies, de même que sur les segments des centres de données et de l’industrie.  Les conditions économiques dans les pays matures restent cependant incertaines.  Dans ce contexte, nous visons un retour à une croissance modérée à un chiffre (« low single-digit »), à taux de change et périmètre comparables, pour le chiffre d’affaires, ainsi qu’une amélioration de la rentabilité, avec une marge EBITA d’environ 14% avant coûts de restructuration et impact de l’intégration d’Areva Distribution. »


    I. LE CHIFFRE D’AFFAIRES DU T4 CONFIRME LA BONNE DYNAMIQUE DES NOUVELLES ÉCONOMIES ET LE REBOND DE L’ÉNERGIE SÉCURISÉE

    Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2009 s’établit à 4 088 millions d’euros (en baisse de 10,0% à périmètre et taux de change constants par rapport à 2008), en amélioration séquentielle par rapport aux trimestres précédents.  À périmètre et taux de change courants, le chiffre d’affaires s’inscrit en recul de 13,3%.

    Les nouvelles économies ont renoué avec la croissance au quatrième trimestre (+1,1% par rapport à la même période de 2008), confirmant le rebond de l’activité économique sur ces géographies. La croissance organique de l’activité Énergie sécurisée a également progressé de 1,1% au quatrième trimestre, enregistrant l’amélioration séquentielle la plus forte de l’ensemble des activités sur un trimestre.


    Croissance par zone géographique au quatrième trimestre

    La ventilation du chiffre d’affaires par zone géographique est la suivante :

     

    En millions d’euros

     

    CA

    annuel
    2009

    Croissance organique 2009

    CA
    T4
    2009

    Croissance organique
    T4

    Europe

    6 423

     -18,5%

    1 683

     -13,6%

    Amérique du Nord

    4 356

     -19,9%

    1 064

     -12,4%

    Asie-Pacifique

    3 278

     -9,7%

    867

     -3,0%

    Reste du Monde

    1 736

     -2,4%

    474

     -1,3%

    Total

    15 793

     -15,7%

    4 088

     -10,0%

    En Europe, le chiffre d’affaires organique est en repli de 13,6%. En Europe de l’Ouest, le recul du chiffre d’affaires s’est ralenti en comparaison avec la performance du troisième trimestre. Le chiffre d’affaires a bénéficié du rebond sensible de l’Énergie sécurisée et de la demande soutenue en projets et services liés à l’efficacité énergétique. Les conditions du marché de la construction sont toutefois restées difficiles, tandis que la demande industrielle a montré des signes d’amélioration par rapport au troisième trimestre.
     
    En Europe de l’Est, la Russie a affiché une nette progression séquentielle tandis que l’environnement économique reste difficile dans le reste de la région. 
     
    En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires organique a reculé de 12,4% par rapport à la même période de l’exercice précédent.  L’amélioration de la demande dans les centres de données et la poursuite d’opportunités liées à des projets d’efficacité énergétique dans les domaines de la santé, de l’éducation, et des infrastructures telles que le traitement des eaux ont soutenu le chiffre d’affaires. Les bâtiments non-résidentiels sont restés toutefois pénalisés par le faible niveau de la construction neuve, notamment ceux des immeubles commerciaux et des bureaux. La demande industrielle reste faible, malgré une remontée par rapport au trimestre précédent.

    L’Asie-Pacifique s’inscrit en baisse de 3,0% par rapport au quatrième trimestre 2008.  Malgré l’impact défavorable des jours ouvrés, la Chine a affiché une nouvelle fois une croissance à deux chiffres, bénéficiant d’un solide carnet de commandes sur les segments de l’énergie et des infrastructures (train à grande vitesse, métro, traitement de l’eau, énergies renouvelables) et d’une demande industrielle orientée à la hausse. Globalement, la tendance s’est améliorée en Asie, avec un retour à la croissance de l’Inde et le rebond de l’activité centres de données.  

    Dans le Reste du monde, le chiffre d’affaires n’a diminué que de 1,3% par rapport à 2008, sous l’effet conjugué de nouveaux contrats dans les projets et services sur des segments comme les infrastructures et l’industrie pétrolière au Moyen-Orient et en Afrique, du rebond des investissements dans les centres de données et d’une résistance meilleure de l’Amérique du Sud.


    Croissance par activité au quatrième trimestre

    La Distribution Électrique affiche un recul de 13,0% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Tandis que la basse tension et les systèmes d’installation et de contrôle se sont améliorés par rapport aux trimestres précédents, les conditions du marché moyenne tension restent difficiles. Le chiffre d’affaires de l’activité Automatismes & Contrôle est en baisse de 9,2%. Ceci représente toutefois une nette amélioration par rapport au troisième trimestre, due à un redressement de la demande industrielle et à une base de comparaison plus favorable. L’activité Énergie Sécurisée ressort en hausse de 1,1% par rapport au quatrième trimestre 2008, grâce à un regain de la demande pour les petits systèmes dans l’ensemble des zones géographiques et de la bonne résistance des services.

     

    En millions d’euros

     

    CA

    annuel
    2009

    Croissance organique 2009

    CA
    T4
    2009

    Croissance organique
    T4

    Distribution Électrique

    9 175

     -13,4%

    2 340

     -13,0%

    Automatismes & Contrôle

    4 252

     -21,3%

    1 104

     -9,2%

    Énergie Sécurisée

    2 366

     -13,6%

    644

    +1,1%

    Total

    15 793

     -15,7%

    4 088

     -10,0%


    Périmètre et effet de change

    La contribution des acquisitions est de 39 millions d’euros (+0,8%) dont 13 millions d’euros au titre des acquisitions, 33 millions d’euros liés à l’intégration proportionnelle de la joint-venture Delixi, et un impact négatif de 7 millions d’euros résultant des cessions.

    L’impact négatif de l’effet de change s’élève à  217 millions d’euros, en raison essentiellement des dépréciations du dollar et du yuan face à l’euro par rapport au 4ème trimestre de 2008.


    II. CHIFFRES CLÉS DE 2009

    En millions d’euros

    2008

    2009

    Variation

    EBITA avant coûts de restructuration

    et produit exceptionnel

     

    2 937

     

    2 044

     

    -30,4%

    En % du chiffre d’affaires 

    16,0% 

    12,9% 

    -3,1pts 

     

     

     

     

    Produit exceptionnel sur plans de retraite

     

    92

     

    Coûts de restructuration

    (164)

    (313)

     

     

     

     

     

    EBITA

    2 773

    1 823

    -34,3%

     

     

     

     

    Résultat net ajusté¹

    1 806

    1 060

    -41,3%

    Résultat net

    1 682

    852

    -49,3%

    Bénéfice par action (€)

    7,02

    3,43

     

     

     

     

     

    Cash flow libre

    1 735

    1 971

    +13,6%

     

     

     

     

     

    ¹Résultat net part du groupe ajusté des coûts exceptionnels de restructuration (au-delà de 100M€),

    gains/pertes exceptionnels liés aux retraites et pertes de valeur du goodwill et des actifs incorporels, au taux

    d’impôt sous-jacent de la période

     

     

    • MARGE EBITA DE 12,9% AVANT COÛTS DE RESTRUCTURATION ET PRODUIT EXCEPTIONNEL DE 92 MILLIONS D’EUROS

    L’EBITA avant coûts de restructuration et produit exceptionnel atteint 2 044 millions d’euros pour l’exercice 2009, porté par les éléments suivants :

    - La productivité et l’adaptation des structures ont généré des économies de 646 millions d’euros. Le coût des fonctions support recule de 541 millions d’euros, grâce aux efforts de simplification dans les pays et les activités ; les investissements de R&D ont été cependant maintenus pour préparer la croissance future. Les importants gains de productivité industrielle au second semestre 2009 se sont traduits par des économies, pour l’exercice, de 105 millions d’euros, provenant des achats, du rééquilibrage et de la rationalisation de la production, ceci malgré un effet négatif lié à la sous-absorption des coûts fixes de production, du fait de la chute des volumes ;

    - Les effets prix sont positifs de 152 millions d’euros, atténuant en partie l’effet de change négatif    (-88 millions d’euros au niveau du Groupe) ;

    - La baisse du coût des matières premières a représenté un gain de 144 millions d’euros et la hausse des coûts de main d’œuvre a été limitée, à 50 millions d’euros.

    Ces différents gains ont limité en partie l’impact de la dégradation des volumes et du mix d’activités sur la marge :

    - L’effet volume est négatif de 1 305 millions d’euros, en raison de la forte baisse des volumes dans un environnement difficile ;

    - L’impact du mix, de -244 millions d’euros, reflète le ralentissement plus important de certaines lignes de produits et/ou zones géographiques plus rentables ;

    L’impact des acquisitions, nettes des cessions, est de -3 millions d’euros.

    L’EBITA avant coûts de restructuration de 2 136 millions d’euros intègre un produit exceptionnel de 92 millions d’euros lié à une modification de régime de retraite aux États-Unis. Les chiffres opérationnels ont été retraités à des fins de comparaison.

    Par région, les meilleures résistances sont venues du Reste du Monde (marge EBITA avant coûts de restructuration en baisse de 0,2 point seulement, à 16,4%) et de l’Asie-Pacifique ( 0,3 point, à 16,0%). La marge de l’Europe s’inscrit à 15,1%, en baisse de 4,0 points par rapport à l’exercice précédent, mais en progression séquentielle au second semestre 2009. Toujours pénalisée par le retournement économique, l’Amérique du Nord voit sa marge perdre 4,0 points à 12,9%.

    Par activité, la marge de l’Énergie sécurisée a gagné 1,0 point par rapport à l’exercice précédent pour atteindre son record historique à 15,8%. La marge de la Distribution Électrique s’établit à 17,0%. L’activité Automatismes & Contrôle, toujours fortement touchée par l’effondrement des marchés industriels, affiche une marge de 9,6%, mais en rebond au second semestre.

    • BÉNÉFICE PAR ACTION À 3,43 EUROS, IMPACTÉ PAR LES ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS

    Le résultat net ajusté est de 1 060 millions d’euros, en baisse de 41% par rapport à 2008.

    Le résultat net part du Groupe s’établit à 852 millions d’euros. Le bénéfice net par action s’élève à 3,43 euros.

    Le résultat net inclut 120 millions d’euros de dépréciation de survaleurs et d’actifs incorporels liés essentiellement à l’activité capteurs adaptés, contre 70 millions en 2008.

    Les charges financières s’élèvent à 384 millions d’euros, dont 56 millions d’euros correspondant à la composante financière des plans à prestations définies.

    Le taux effectif d’impôt à 24,3% (contre 24,5% en 2008) correspond au montant de l’impôt sur les sociétés de 293 millions d’euros.

    • CASH FLOW LIBRE RECORD, À 1 971 MILLIONS D’EUROS, EN HAUSSE DE 13,6%

    À 1 971 millions d’euros, le cash flow libre s’établit à un niveau record en progression de 13,6% par rapport à l’exercice 2008, soit 12,5% du chiffre d’affaires (9,5% en 2008), preuve d’une excellente maîtrise de la trésorerie dans une conjoncture opérationnelle difficile.

    L’autofinancement d’exploitation s’élève à 1 734 millions d’euros. Grâce à une gestion rigoureuse, le besoin en fonds de roulement s’inscrit en baisse, permettant de dégager 813 millions d’euros. Les investissements nets atteignent 576 millions d’euros, en baisse de 117 millions d’euros. Si les investissements en R&D ont été maintenus, les investissements industriels ont été réduits de 133 millions (-27%).


    III. RENFORCEMENT DU BILAN GRÂCE À LA FORTE GÉNÉRATION DE TRÉSORERIE

    La forte capacité de génération de trésorerie permet de réduire de 38% l’endettement net de Schneider Electric à 2 812 millions d’euros (4 553 millions d’euros en 2008), soit une amélioration de 17,5 points du ratio dette nette / capitaux propres, qui s'établit à 23,7% au 31 décembre 2009.

    En conséquence, malgré le recul des bénéfices, le ratio dette nette / EBITDA du Groupe a été ramené à 1,2x, contre 1,4x l’année précédente.

    Au 31 décembre 2009, Schneider Electric disposait de 3,5 milliards d’euros de trésorerie et équivalents, auxquels viennent s’ajouter des lignes de crédit non tirées de 2,8 milliards d’euros, soit une liquidité totale de 6,3 milliards d’euros. Le Groupe dispose donc d’un niveau confortable de liquidité pour financer l’acquisition de l’activité Distribution d’Areva (1,1 milliard d’euros) et rembourser les échéances de dette pour 2010.


    IV. DIVIDENDE PROPOSE DE 2,05 EUROS

    Il sera proposé à l’Assemblée générale des actionnaires du 22 avril 2010 un dividende de 2,05 euros par action, détaché le 4 mai et payable le 1er juin 2010, en numéraire ou en actions, au choix de l’actionnaire. Le dividende représente un taux de distribution de 50% du résultat net ajusté. Cette proposition se base sur la qualité des résultats obtenus en 2009 et notamment la forte génération de trésorerie.


    V. NOUVELLE ORGANISATION POUR ACCELERER LA CRÉATION DE VALEUR

    Afin d’accélérer son développement dans les solutions et les services, Schneider Electric a décidé d’adapter son organisation en l’alignant sur la segmentation des clients finaux, comme annoncé dans le cadre du programme d’entreprise One. À partir de 2010, Schneider Electric s’articulera autour de cinq métiers : Power, IT, Industry, Buildings et CST. Ainsi, le Groupe pourra développer plus efficacement son portefeuille intégré d’offres de gestion d’énergie déployées au sein d’une architecture commune (EcoStruxureTM) afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque marché.

    À partir de 2010, le reporting sera adapté à cette nouvelle organisation. Les chiffres clés de l’exercice 2009 selon cette nouvelle répartition par activité sont les suivants :

     

    En millions d’euros

     

    CA

    annuel
    2009

    EBITA avant coûts de restructuration et produit exceptionnel

    Marge EBITA avant coûts de restructuration et produit exceptionnel

    En % du chiffre d’affaires

    Power

    9 137

    1 558

    17,1%

    Industry

    2 665

    255

    9,6%

    IT

    2 366

     375

    15,8%

    Buildings

    1 268

    132

    10,4%

    CST

    357

    20

    5,6%

    Coûts centraux

     

    -297

     


    VI. POINT SUR LE PROJET D’ACQUISITION D’AREVA DISTRIBUTION

    Le 20 janvier 2010, Alstom et Schneider Electric ont signé un accord avec Areva portant sur l’acquisition de sa filiale d’équipements de transmission et distribution, Areva T&D. Cet accord intervient à l’issue des négociations exclusives ouvertes le 30 novembre 2009 et après consultation des instances représentatives du personnel concernées.

    La transaction doit désormais recueillir l’accord des autorités de la concurrence compétentes et l’avis favorable de la Commission des Participations et des Transferts (CPT) française. La clôture de cette transaction pourrait ainsi intervenir au printemps 2010.


    VII. PERSPECTIVES 2010

    En 2010, la croissance devrait être soutenue par une meilleure dynamique dans les nouvelles économies et par le rebond des investissements dans l’industrie et les centres de données. Toutefois, la demande devrait rester atone sur les marchés matures, compte tenu d’un environnement économique toujours incertain.

    Dans les conditions économiques actuelles, Schneider Electric vise un retour à une croissance modérée à un chiffre (« low single-digit »), à taux de change et périmètre comparables, pour le chiffre d’affaires et une amélioration de la rentabilité avec une marge EBITA d’environ 14% avant coûts de restructuration (et avant tout impact d’intégration d’Areva Distribution).

    *******************

    Les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2009 ont été arrêtés par le Directoire le 12 février 2010, examinés par le Conseil de Surveillance et certifiés par les auditeurs du Groupe le 17 février 2010.

    Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2010 sera publié le 21 avril 2010.

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux de l'énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d’une large présence dans les applications du résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable et efficace, ses plus de 100 000 collaborateurs réalisent 15,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
    ww.schneider-electric.com

     

    Annexe - Répartition du CA par zone géographique

    CA du quatrième trimestre 2009 :

    En millions d’euros

    CA
    T4
    2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Europe

    1 683

     -13,6%

     -0,2%

     -1,7%

     -15,5%

    Amérique du Nord

    1 064

     -12,4%

    +0,3%

     -9,5%

     -21,6%

    Asie-Pacifique

    867

     -3,0%

    +3,4%

     -1,9%

     -1,5%

    Reste du Monde

    474

     -1,3%

    +2,2%

     -2,7%

     -1,8%

    Total

    4 088

     -10,0%

    +0,8%

     -4,1%

     -13,3%

    CA annuel 2009 :

     

    € million

     

    CA
    2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Europe

    6 423

     -18,5%

     0,0%

     -2,2%

     -20,7%

    Amérique du Nord

    4 356

     -19,9%

    +2,1%

    +4,0%

     -13,8%

    Asie-Pacifique

    3 278

     -9,7%

    +2,9%

    +3,4%

     -3,4%

    Reste du Monde

    1 736

     -2,4%

    +1,5%

     -0,6%

     -1,5%

    Total

    15 793

     -15,7%

    +1,3%

    +0,6%

     -13,8%

    Annexe - Répartition par activité

    CA du quatrième trimestre 2009 :

    € million

    CA
    T4
    2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Distribution Electrique

    2 340

     -13,0%

    +1,2%

     -3,2%

     -15,0%

    Automatismes & Contrôle

    1 104

     -9,2%

    +0,1%

     -4,4%

     -13,5%

    Energie Sécurisée

    644

    +1,1%

    +0,6%

     -7,6%

     -5,9%

    Total

    4 088

     -10,0%

    +0,8%

    -4,1%

    -13,3%

     
    CA annuel 2009 :
     

    € million

    CA
    2009

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Distribution Electrique

    9 175

     -13,4%

    +2,1%

    0,0%

     -11,3%

    Automatismes & Contrôle

    4 252

     -21,3%

    +0,6%

    +0,7%

     -20,0%

    Energie Sécurisée

    2 366

     -13,6%

     -0,5%

    +3,2%

     -10,9%

    Total

    15 793

     -15,7%

    +1,3%

    +0,6%

     -13,8%

    Annexe – Répartition du résultat par zone géographique

     

    En millions d’euros

     

    CA

    EBITA¹ avant coûts de restructuration et gain exceptionnel

    En % du CA

    EBITA¹

    En % du CA

    2009

     

     

     

     

     

    Europe

    6 423

    967

    15,1%

    776

    12,1%

    Amérique du Nord

    4 356

    564²

    12,9%

    595

    13,7%

    Asie-Pacifique

    3 278

    526

    16,0%

    500

    15,3%

    Reste du Monde

    1 736

    284

    16,4%

    273

    15,7%

    Coûts centraux

    -

    (297)

    -

    (321)

    -

    Total

    15 793

    2 0442

    12,9%

    1 823

    11,5%

    2008

     

     

     

     

     

    Europe

    8 101

    1 550

    19,1%

    1 423

    17,6%

    Amérique du Nord

    5 053

    856

    16,9%

    821

    16,2%

    Asie-Pacifique

    3 395

    555

    16,3%

    539

    15,9%

    Reste du Monde

    1 762

    293

    16,6%

    291

    16,5%

    Coûts centraux

    -

    (317)

    -

    (301)

    -

    Total

    18 311

    2 937

    16,0%

    2 773

    15,1%

    ¹ EBIT avant amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des acquisitions
    ² Avant un profit exceptionnel de modification de régime de retraite de 92 millions d’euros (en totalité sur l’Amérique du Nord)

    Annexe – Répartition du résultat par activité

     

    En millions d’euros

     

    CA

    EBITA¹ avant coûts de restructuration et gain exceptionnel

    En % du CA

    EBITA¹

    En % du CA

    2009

     

     

     

     

     

    Distribution Electrique

    9 175

    1 556²

    17,0%

    1 490

    16,2%

    Automatismes & Contrôle

    4 252

    410²

    9,6%

    308

    7,2%

    Energie Sécurisée

    2 366

    375

    15,8%

    346

    14,6%

    Coûts centraux

    -

    (297)

    -

    (321)

    -

    Total

    15 793

    2 0442

    12,9%

    1 823

    11,5%

    2008

     

     

     

     

     

    Distribution Electrique

    10 343

    2 043

    19,8%

    1 925

    18,6%

    Automatismes & Contrôle

    5 313

    818

    15,4%

    771

    14,5%

    Energie Sécurisée

    2 655

    393

    14,8%

    378

    14,2%

    Coûts centraux

    -

    (317)

    -

    (301)

    -

    Total

    18 311

    2 937

    16,0%

    2 773

    15,1%

    ¹ EBIT avant amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des acquisitions
    ² Avant un profit exceptionnel de modification de régime de retraite de 92 millions d’euros, dont 75 millions d’euros sur la Distribution Electrique et 17 millions d’euros sur Automatismes & Contrôle

    Annexe – Reclassification

    Schneider Electric a décidé de reclasser la composante financière des charges liées aux plans à prestations définies, des coûts d’exploitations (coûts des ventes, frais généraux et commerciaux et autres produits et charges d’exploitation) au résultat financier. Cette reclassification est cohérente avec les normes IFRS et est en ligne avec les meilleures pratiques du marché.

    En millions d’euros

    2008

    2009

    Coût financier

    -123

    -130

    Rendement attendu des actifs des régimes

    104

    74

    Composante financière des charges liées aux plans à prestations définies

    -19

    -56

    L’impact sur le résultat avant l’impôt et sur le résultat net est neutre.
    Les détails de l’impact sur l’EBITA avant coûts de restructuration et les frais financiers sont les suivants:

    € million

     

    FY 2008

    FY2009

    Présentation
    initiale

    EBITA avant coûts de restructuration

    2 918

     

     

    En % du chiffre d’affaires

    15,9%

     

     

    Résultat financier

    -314

     

     

    Résultat net (part groupe)

    1 682

     

     

     

     

     

    Nouvelle présentation

    EBITA avant coûts de restructuration

    2 937

    2 044¹

     

    En % du chiffre d’affaires

    16,0%

    12,9%

     

    Résultat financier

    -333

    -384

     

    Résultat net (part groupe)

    1 682

    852

    ¹ Avant un profit exceptionnel de modification de régime de retraite de 92 millions d’euros

    Communication financière :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Contact presse :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Contact presse :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Tél. +33 (0)1 41 29 83 29
    Fax +33 (0)1 41 29 71 42
    Tél. +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax +33 (0)1 41 29 88 14
    Tél. +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax +33 (0)1 40 70 90 46