Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    21/04/2010

    Retour à la croissance organique au T1 2010 grâce au fort rebond des nouvelles économies et des activités Industry et IT

    • Amélioration de la tendance sur toutes les activités
    • Rebond tiré par les activités Industry (+19%) et IT (+6%)
    • Power et Buildings encore affectés par la faiblesse du marché non-résidentiel dans les pays matures
    • Poursuite de la dynamique des nouvelles économies, avec une croissance robuste à +12%
    • Objectifs 2010 de CA et de rentabilité confirmés suite à la performance T1

    Rueil-Malmaison (France), le 21 avril 2010 – Schneider Electric publie un chiffre d’affaires de 3 910 millions d’euros pour le premier trimestre, en hausse de 2,3%, à périmètre et taux de change courants. La croissance organique s’établit également à +2,3%. L’impact des jours ouvrés sur la période est négligeable.

    Le chiffre d’affaires par activité se répartit comme suit :

     

    En millions d’euros

     

    CA

    T1 2010

     

    Croissance organique 

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante 

    Power

    2 211

     -2,7%

    +0,2%

    +0,5%

     -2,0%

    Industry

    764

    +18,7%

     -0,4%

    +0,4%

    +18,7%

    IT

    542

     +6,4%

    +1,3%

     -3,0%

    +4,7%

    Buildings

    303

     -3,6%

    +0,0%

     -0,9%

     -4,5%

    CST

    90

    +6,3%

    +0,0%

     -3,8%

    +2,5%

    Total

    3 910

    +2,3%

    +0,2%

     -0,2%

    +2,3%

    Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, commente : « Nous renouons avec la croissance au premier trimestre 2010. Comme attendu, nous assistons au net redressement des activités industrielles – après une contraction marquée l'année dernière – ainsi qu’au rebond des investissements dans l’énergie sécurisée. Les nouvelles économies, notamment l’Asie et le Moyen-Orient, confirment leur robuste dynamique de croissance. L’environnement économique dans les pays matures reste en revanche incertain, même si certains marchés finaux commencent à montrer des signes de reprise.

    Dans ce contexte, le Groupe reste concentré sur l’efficacité et la productivité et réalisera des investissements ciblés dans des domaines de croissance tels que les nouvelles économies, l’efficacité énergétique et les services.

    Au regard de la performance du premier trimestre, nous confirmons les objectifs fixés pour l’année 2010 : retour à une croissance modérée à un chiffre (« low single-digit »), à taux de change et périmètre comparables, pour le chiffre d’affaires, et amélioration de la rentabilité avec une marge EBITA d’environ 14% avant coûts de restructuration, et avant l’impact de l’intégration d’Areva Distribution


    Croissance organique par activité

    Power (56% du chiffre d’affaires du Groupe) ressort en baisse de 2,7% au premier trimestre. Comme au second semestre 2009, la moyenne tension a été fortement touchée par la baisse du marché de la construction et de l’investissement des régies d’électricité. La basse tension est restée globalement stable. L’impact positif des dépenses d’infrastructures et de construction en Asie, du rebond de la demande industrielle et des investissements soutenus dans les ressources naturelles (mines, pétrole et gaz) dans les régions clés compensent le recul des ventes d’équipements et la faiblesse du marché non-résidentiel. La reprise du marché résidentiel dans les pays matures reste à venir. Dans le domaine des Solutions, les projets et services, dont les investissements sont décalés dans le cycle, sont en baisse au premier trimestre. Cependant, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, notamment en Europe, demeurent un relai de croissance grâce à des prises de commandes soutenues.

    Par région, l'activité Power affiche une croissance robuste dans toute la région Asie-Pacifique. La Chine continue à bénéficier d’une forte demande industrielle intérieure, ainsi que du plan de relance du gouvernement en faveur des infrastructures. L’Inde, et la Corée du Sud enregistrent également de bonnes performances. Le Reste du Monde connait un premier trimestre quasiment stable. Alors que la Russie est en rebond, l’Afrique fait face à une base de comparaison défavorable, et l’Europe centrale reste faible. En Europe de l’Ouest, le trimestre est en baisse. La France résiste, alors que l’Espagne et la Scandinavie s’inscrivent en repli, encore pénalisées par le ralentissement des marchés de la construction. En Amérique du Nord, l’activité Power demeure négative, essentiellement en raison du recul du marché non-résidentiel.

    Industry (20 % du chiffre d’affaires du Groupe) connait une hausse remarquable de 18,7% sur un premier trimestre faible l’an passé. Comme attendu, l’activité a profité du redressement général, tiré par la forte reprise de la demande industrielle, notamment des fabricants de machines, et par certains investissements dans les bâtiments et les infrastructures dans les nouvelles économies. Les Solutions ont généré une forte croissance grâce au succès commercial de nouvelles offres, comme SoMachine pour les fabricants de machines. Toutes les régions présentent des tendances favorables, en particulier les nouvelles économies, qui ont contribué aux deux tiers de la croissance enregistrée ce trimestre.

    IT (14% du chiffre d’affaires du Groupe) a progressé de 6,4% par rapport à la même période de l’exercice précédent, grâce au rebond de l’ensemble des lignes de produits. L’activité petits systèmes a été marquée par une forte demande pour les réseaux d’entreprise, notamment aux États-Unis. Les Solutions connaissent une dynamique positive dans la plupart des géographies grâce à la demande dans les centres de données, les services continuant à être un fort relai de croissance. La tendance du marché apparaît solide aux États-Unis et en Asie-Pacifique, alors que l’Europe connait une reprise plus tardive.

    Buildings (8% du chiffre d’affaires du Groupe) est en baisse de 3,6% par rapport au premier trimestre 2009. Malgré des signes de reprise en Europe de l’Ouest et dans le Reste du Monde, l’activité subit encore la faiblesse du marché de la construction aux États-Unis. La solide progression des services liés aux projets d’efficacité énergétique en Scandinavie et aux Etats-Unis atténue en partie cet impact négatif. Le bon niveau de commandes enregistré au premier trimestre dans le domaine des solutions d’efficacité énergétique devrait également soutenir la performance pour le reste de l’année.

    CST (2% du chiffre d’affaires du Groupe) est en hausse organique de 6,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent. L’activité profite de l’augmentation significative de la demande des clients sur les segments automobile/poids lourds, ainsi que du redressement de la demande industrielle en Europe de l’Ouest et, dans une moindre mesure, aux États-Unis. Le segment aéronautique continue toutefois à souffrir de la faible demande liée aux avions commerciaux.

    Croissance organique par zone géographique*

    L’Europe de l’Ouest (36% du chiffre d’affaires du Groupe) s’inscrit en baisse de 4% par rapport à la même période de l’exercice précédent. L’Allemagne et l’Italie renouent avec la croissance portée essentiellement par le rebond de la demande des fabricants de machines. Comme en 2009, la France fait preuve de résilience. Le Royaume-Uni se stabilise. L’Espagne et la Scandinavie demeurent affectées par le retournement du marché de la construction.

    L’Amérique du Nord (25% du chiffre d’affaires du Groupe) est toujours un léger repli de -2% par rapport au premier trimestre 2009. La région bénéficie de l’amélioration de l’investissement informatique et de la reprise du marché final de l’industrie. La faiblesse du marché de la construction continue cependant de peser sur la performance.

    L’Asie-Pacifique (23% du chiffre d’affaires du Groupe) connaît un excellent premier trimestre, avec un chiffre d'affaires en hausse de 23% à périmètre et taux de change constants. La région s’inscrit à nouveau en croissance avec une dynamique positive, portée notamment par la Chine, l’Inde et le Japon.

    Le Reste du Monde** (16% du chiffre d’affaires du Groupe) est stable à -1% par rapport au premier trimestre 2009. Le Moyen-Orient enregistre une croissance à deux chiffres, tandis que l’Europe de l’Est continue de décroître, malgré une solide reprise en Russie. L’Amérique du Sud est stable.

    Les nouvelles économies continuent leur progression avec une croissance organique de 12% au premier trimestre. Elles représentent 34% du chiffre d’affaires du Groupe. La croissance des pays matures reste négative à -2%.

     

    En millions d’euros

     

    CA

    T1 2010

    Croissance organique 

    Europe de l’Ouest

    1 404

     -4%

    Amérique du Nord

    973

     -2%

    Asie-Pacifique

    888

    +23%

    Reste du Monde

    645

     -1%

    Total

    3 910

    +2%

    Périmètre et effet de change

    La contribution des acquisitions est de 8 millions d’euros (+0,2%) : 11 millions d’euros au titre des acquisitions (principalement Microsol pour l’activité IT et Conzerv pour l’activité Power) et un impact négatif de 3 millions d’euros suite à la cession de Selectron (activité Industry).

    L’effet de change génère un impact négatif de 6 millions d’euros (-0,2%). L’évolution négative du dollar américain et celle du yuan chinois sont partiellement compensées par l’appréciation du dollar australien et de quelques autres devises des pays émergents par rapport à l’euro sur la période.

    Faits marquants

    Schneider Electric renforce sa position dans les solutions complètes d’automatismes au Moyen-Orient

    Le 21 janvier, Schneider Electric annonce la signature d’un accord portant sur l’acquisition de Cimac, leader de l’intégration de systèmes d’automatismes industriels dans la région du Golfe Persique, principalement pour la gestion et le traitement de l’eau et l’industrie pétrolière. Cimac réalise un chiffre d’affaires de plus de 40 millions d’euros et emploie plus de 400 collaborateurs. L’acquisition répond aux critères de rentabilité économique (ROCE) définis par Schneider Electric et est consolidé à partir d’avril 2010.

    Schneider Electric renforce sa position dans les systèmes intégrés de gestion des bâtiments sur un marché indien en fort développement

    Le 5 mars, Schneider Electric annonce la signature d’un accord avec Zicom Electronic Security Systems Limited portant sur l’acquisition des actifs de son activité intégration de systèmes de sécurité électronique. Employant environ 200 collaborateurs, cette activité a généré un chiffre d’affaires d’environ 30 millions d’euros en 2009. La finalisation de la transaction, soumise à conditions préalables et à l’approbation des actionnaires de Zicom, devrait intervenir en avril 2010. L'acquisition répond aux critères de rentabilité économique (ROCE) définis par Schneider Electric.

    La Commission Européenne autorise le projet conjoint d’acquisition par Schneider Electric et Alstom des activités d’Areva T&D

    Le 26 mars, Schneider Electric et Alstom reçoivent l’approbation de la Commission Européenne pour leur projet conjoint d’acquisition des activités Transmission & Distribution d’Areva. Le projet doit encore recueillir l’accord des autorités de la concurrence de certains pays et l’avis favorable de la Commission des Participations et des Transferts (CPT) française.

    Schneider Electric acquiert SCADAgroup, acteur majeur des solutions et technologies de télémétrie sur les segments de l’eau, du pétrole et du gaz

    Le 13 avril, Schneider Electric annonce la signature d’un accord portant sur l’acquisition du groupe australien SCADAgroup, un leader des produits et solutions de télémétrie pour les marchés de la distribution et du traitement de l’eau, des industries pétrolière et gazière et de l’énergie électrique. SCADAgroup est présent en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et en Australie. Son chiffre d’affaires attendu pour l’exercice à fin juin 2010 est estimé à plus de 110 millions de dollars australiens (environ 75 millions d’euros). La finalisation de l’acquisition, qui doit encore recueillir l’approbation des autorités compétentes, devrait intervenir prochainement. Le prix d’acquisition, exprimé en termes de valeur d’entreprise, est de 200 millions de dollars australiens (environ 140 millions d’euros), soit 11x l’EBITA estimé pour l’exercice fiscal 2010. Cette opération devrait être relutive sur le bénéfice par action dès la première année et répond aux critères de rentabilité économique (ROCE) définis par Schneider Electric.

    Perspectives

    La bonne dynamique dans les nouvelles économies et le rebond des investissements dans l’industrie et les centres de données constatés en ce début d’année devraient continuer à soutenir la croissance en 2010. La demande devrait toutefois rester atone sur les marchés matures, compte tenu d’un environnement économique toujours incertain.

    Au regard de la performance du premier trimestre, Schneider Electric confirme ses objectifs pour l’année 2010 : retour à une croissance modérée à un chiffre (« low single-digit »), à taux de change et périmètre comparables, pour le chiffre d’affaires, et amélioration de la rentabilité avec une marge EBITA d’environ 14% avant coûts de restructuration (et avant tout impact d’intégration d’Areva Distribution).



    * A partir de 2010, les données par zone géographique reflètent un chiffre d’affaires par destination. Des différences peuvent apparaître en comparaison aux chiffres publiés en 2009 qui sont basés sur la méthode du pays de facturation.

    ** A partir de 2010, le Reste du Monde comprend l’Europe de l’Est – outre le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud – conformément à la nouvelle organisation de Schneider Electric.


    *******************

    Le résultat semestriel 2010 et le chiffre d’affaires du deuxième trimestre seront publiés le 30 juillet 2010.

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux de l'énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d’une large présence dans les applications du résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable et efficace, ses plus de 100 000 collaborateurs réalisent 15,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
    www.schneider-electric.com



    Annexes

    Chiffre d’affaires trimestriel 2009 selon la nouvelle structure de publication, effective en 2010

    Chiffres d’affaires trimestriel 2009 par zone géographique

    Millions d’euros

    CA
    T1
    2009

    CA
    T2
    2009

    CA
    T3
    2009

    CA
    T4
    2009

    CA
    2009

    Power

    2 256

    2 316

    2 307

    2 354

    9 233

    Industry

    644

    658

    668

    695

    2 665

    IT

    517

    559

    575

    619

    2 270

    Buildings

    318

    316

    314

    320

    1 268

    CST

    87

    84

    86

    100

    357

    Total

    3 822

    3 933

    3 950

    4 088

    15 793

    A noter que suite à un changement de responsabilité d’une unité, les chiffres d’affaires annuels 2009 des divisions Power et IT ont été modifiés par rapport aux informations fournies le 18 février 2010.

    Chiffre d’affaires trimestriel 2009 par région

    Millions d’euros

    CA
    T1
    2009

    CA
    T2
    2009

    CA
    T3
    2009

    CA
    T4
    2009

    CA
    2009

    Europe de l’Ouest

    1 445

    1 378

    1 301

    1 422

    5 546

    Amérique du Nord

    1 048

    1 066

    1 066

    1 010

    4 190

    Asie-Pacific

    701

    827

    897

    881

    3 306

    Reste du Monde

    628

    662

    686

    775

    2 751

    Total

    3 822

    3 933

    3 950

    4 088

    15 793

    A partir de 2010, les données par zone géographique reflètent un chiffre d’affaires par destination. Des différences peuvent apparaître en comparaison aux chiffres publiés en 2009 qui sont basés sur la méthode du pays de facturation. De plus, comparé à la publication 2009, le Reste du Monde comprend depuis 2010 l’Europe de l’Est – outre le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud – conformément à la nouvelle organisation de Schneider Electric.

    Annexes

    Information pro-forma sur la rentabilité de l’exercice 2009 selon la nouvelle structure de publication

    Répartition du résultat annuel par division

     

    Millions d’euros

    CA

    EBITA1 avant coûts de restructuration et gain exceptionnel

    Marge
    en % du CA

    EBITA1

    Marge
    en % du CA

    2009

     

     

     

     

     

    Power

    9 233

    1 5712

    17,0%

    1 504

    16,3%

    Industry

    2 665

    2552

    9,6%

    189

    7,1%

    IT

    2 270

    363

    16,0%

    334

    14,7%

    Buildings

    1 268

    132

    10,4%

    121

    9,5%

    CST

    357

    20

    5,7%

    (4)

    (1,1%)

    Holding

    -

    (297)

    -

    (321)

    -

    Total

    15 793

    2 0442

    12,9%

    1 823

    11,5%

    1   EBIT avant amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des acquisitions
    2   Avant un profit exceptionnel de modification de régime de retraite de 92 millions d’euros, dont 81 millions d’euros sur Power et 11 millions d’euros sur Industry

     
    A noter que suite à un changement de responsabilité d’une unité, les chiffres d’affaires annuels 2009 des divisions Power et IT ont été modifiés par rapport aux informations fournies le 18 février 2010.

    Communication financière :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Contact presse :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Contacts presse :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Tél. : +33 (0) 1 41 29 83 29
    Fax : +33 (0) 1 41 29 71 42
    Tél. : +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax : +33 (0)1 41 29 71 95
    Tél. : +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax : +33 (0)1 40 70 90 46