Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    01/08/2012

    Résultats semestriels 2012

    • CA du T2 en hausse de 11% et stable à données comparables 
    • Solutions et nouvelles économies tirent la croissance 
    • Résultat net et bénéfice par action en progression à deux chiffres 
    • Génération de cash flow libre solide 
    • Objectifs 2012 confirmés

    Rueil-Malmaison (France), 1er août 2012 – Schneider Electric publie aujourd’hui son chiffre d’affaires du deuxième trimestre et ses résultats semestriels pour la période clôturée au 30 juin 2012.

    Chiffres clés (en millions d’euros)

    S1 2011

    Publié

    S1 2012

    publié

    Variation en %  

     

     

     

     

    Chiffre d’affaires

     

    10 336

    11 408

    +10%

    Croissance organique

     

    +0,2%

     

     

     

     

     

    EBITA ajusté

    1 434

    1 556

    +9%

    En % du chiffre d’affaires

    13,9%

    13,6%

    -0,3 pt

     

     

     

     

     

     

     

     

    Résultat net (part du Groupe)

    802

    890

    +11%

    Bénéfice par action (€)

    1,50

    1,65

    +10%

     

     

     

     

    Cash flow libre

    (159)

    397

     

    Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, commente : « Nous réalisons au premier semestre une amélioration à deux chiffres de notre résultat et générons un cash flow solide, dans un environnement de faible croissance. Cela démontre une exécution rigoureuse de l’efficacité opérationnelle et de notre politique d’action sur les prix. Notre exposition géographique diversifiée est un réel atout, qui réduit les risques liés à une région. L’activité Solutions poursuit sa progression, en ligne avec notre ambition d’accroître sa performance financière. Le travail intense mené ces douze derniers mois pour intégrer les acquisitions porte ses fruits. Elles se traduisent par un enrichissement de notre portefeuille qui va nous offrir de nouvelles opportunités et nous permettre d’accéder à de nouveaux marchés.

    Les incertitudes relatives à l’économie mondiale et les tendances contrastées des marchés clés du Groupe continuent de limiter la visibilité à court terme. Dans ce contexte, si les conditions économiques ne se détériorent pas davantage et forts de nos résultats du premier semestre, nous confirmons nos objectifs financiers annuels.

    Notre priorité à moyen terme reste inchangée. Nous continuons à nous concentrer sur le déploiement des initiatives de notre programme d’entreprise Connect afin d’améliorer encore notre positionnement stratégique et notre performance financière. »

    I. CHIFFRE D’AFFAIRES DU T2 EN CROISSANCE DE 11% ET STABLE A DONNEES COMPARABLES

    Au deuxième trimestre 2012, le chiffre d’affaires s’élève à 5 997 millions d’euros, en hausse de 11,2%, grâce à l’intégration des acquisitions et à l’effet de change favorable. La croissance s’établit à +0,1% à données comparables.

    Croissance organique par activité au second trimestre

     

    En millions d’euros

     

    CA
     S1 2012

    Croissance organique S1

    CA T2
    2012

    Croissance organique T2

    Power

    4 278

    +3,0%

    2 264

    +4,3%

    Infrastructure

    2 372

     -0,7%

    1 285

     -3,2%

    Industry

    2 219

     -6,3%

    1 142

     -5,8%

    IT

    1 736

    +5,1%

    900

    +3,9%

    Buildings

    803

     -2,2%

    406

     -3,3%

    Total

    11 408

    +0,2%

    5 997

    +0,1%

    Power (38% du CA T2 du Groupe) est résistant et enregistre une croissance organique de 4,3%. L’activité Produits est positive et bénéficie de l’amélioration du marché résidentiel et d’une demande industrielle soutenue en Amérique du Nord et de l’urbanisation dans les nouvelles économies. Ceci compense la demande faible observée dans la plupart des marchés clés d’Europe de l’Ouest. L’activité Solutions continue d’afficher une croissance élevée, profitant de la poursuite de la demande pour les projets d’efficacité énergétique et des investissements dans les segments des infrastructures, du pétrole et gaz et des mines dans les nouvelles économies. Les solutions pour les énergies renouvelables continuent à baisser. Par région, le Reste du Monde enregistre la croissance la plus forte, suivi de l’Amérique du Nord et de l’Asie-Pacifique. L’Europe de l’Ouest, en baisse, continue à être impactée par les conditions de marché difficiles en Espagne et en Italie.

    Infrastructure (21% du CA T2 du Groupe) affiche un chiffre d’affaires en baisse de 3,2% à données comparables. L’activité Produits, avec une croissance stable, montre une forte progression des produits de distribution secondaire, impactée cependant par des tendances moins favorables des régies électriques. L’activité Solutions est plus faible ce trimestre, en raison d’une base de comparaison élevée et de l’activité plus faible des sous-stations, malgré le soutien des projets pétroliers, gaziers et miniers. Par région, l’Asie-Pacifique et l’Amérique du Nord poursuivent leur croissance. Le Reste du Monde est négatif, la demande étant plus nuancée au Moyen-Orient et en Amérique du Sud, alors que les performances de la Russie et de l’Afrique sont robustes. L’Europe de l’Ouest est en baisse, en raison des investissements réduits dans les pays clés.

    Industry (19% du CA T2 du Groupe) est en stabilisation séquentielle. Sa croissance organique baisse de 5,8%. L’activité Produits affiche une tendance négative sur toutes ses lignes de produits en raison de faibles investissements des constructeurs de machines (OEM), essentiellement en Asie et en Europe de l’Ouest. De plus, la base de comparaison est défavorable en raison des commandes anticipées des clients après Fukushima l’an dernier. La croissance de l’activité Solutions s’accélère, grâce au succès des solutions pour les clients finaux, majoritairement dans les segments du pétrole & gaz, des mines et de l’eau et à la forte performance des services. Par région, l’Amérique du Nord et le Reste du Monde sont en croissance. L’Asie-Pacifique est en baisse, mais s’améliore séquentiellement, particulièrement en Australie et en Inde. L’Europe de l’Ouest continue à subir l’impact du ralentissement économique et du manque de soutien de l’export.

    IT (15% du chiffre d’affaires T2 du Groupe) s’inscrit en hausse de 3,9% à données comparables. La croissance de l’activité Solutions continue à dépasser celle des Produits, notamment en raison d’une hausse significative des services dans toutes les régions. La croissance de l’activité Produits bénéficie principalement d’une demande soutenue d’énergie sécurisée dans les nouvelles économies comme la Russie et le Moyen-Orient, mais aussi dans certains pays d’Europe de l’Ouest. Par région, l’Europe de l’Ouest et le Reste du Monde affichent une croissance à deux chiffres. L’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique, impactée par le Japon, affichent toutes deux une croissance proche de zéro.

    Buildings (7% du chiffre d’affaires T2 du Groupe) est en baisse de 3,3%, à données comparables. Les ventes de Produits sont en baisse. La croissance des Solutions est légèrement négative, principalement en raison d’un faible niveau de dépenses publiques en Europe de l’Ouest et de la baisse des services avancés aux Etats-Unis. Par région, le Reste du Monde affiche la croissance la plus élevée, suivi de l’Europe de l’Ouest. L’Amérique du Nord et l’Asie Pacifique sont en baisse.

    Les Solutions affichent une croissance organique de 2% sur le trimestre et représentent 38% du chiffre d’affaires. Les Produits sont en décroissance organique faible.

    Croissance organique par géographie au second trimestre

     

    En millions d’euros

     

    CA
    S1 2012

    Croissance organique S1

    CA T2
    2012

    Croissance organique T2

    Europe de l’Ouest

    3 481

     -4%

    1 790

     -4%

    Asie-Pacifique

    3 044

     -1%

    1 654

     -1%

    Amérique du Nord

    2 867

    +4%

    1 456

    +2%

    Reste du Monde

    2 016

    +6%

    1 097

    +6%

    Total

    11 408

    +0,2%

    5 997

    +0,1%

    L’Europe de l’Ouest (30% du CA T2 du Groupe) est en baisse de 4% par rapport à la même période de l’an dernier. La crise économique touchant le Sud de l’Europe continue à peser sur la croissance. La France poursuit sa baisse et l’on observe une décélération séquentielle de l’Allemagne. Le reste de la région affiche une croissance positive, notamment le Royaume Uni et les Pays Nordiques.

    L’Asie Pacifique (28% du CA T2 du Groupe) est quasiment stable, avec une croissance à – 1% à données comparables. La plupart des pays enregistrent une croissance positive, avec en tête l’Asie du Sud-Est, la Corée du Sud et l’Inde, tandis que la Chine est le Japon sont en baisse. Comme prévu, la baisse de la Chine se stabilise séquentiellement. Le Japon poursuit sa baisse à deux chiffres, sur une base de comparaison forte l’an dernier avec les commandes anticipées des clients après Fukushima.

    L’Amérique du Nord (24% du CA T2 du Groupe) est en croissance de 2% par rapport à la même période de l’an dernier grâce à l’amélioration du marché résidentiel et la demande continue de l’industrie et des centres de données. L’activité des automatismes du bâtiment est en baisse.

    Le Reste du Monde (18% du CA T2 du Groupe) est en croissance de 6% à données comparables. La solide progression de la Russie, du Moyen Orient et de l’Afrique compensent largement la chute de l’Europe Centrale. L’Amérique du Sud est en légère baisse ce trimestre. Dans l’ensemble, la région continue de bénéficier des investissements dans les projets d’infrastructure, pétroliers et gaziers et de la demande en énergie sécurisée.

    Le chiffre d’affaires dans les nouvelles économies est en croissance de 3,5% à données comparables et représente 41% du chiffre d’affaires publié au second trimestre.

    Périmètre et effet de change

    La contribution nette des acquisitions s’élève à 291 millions d’euros, soit +5,4% de croissance. Cela comprend principalement Telvent (consolidé dans Infrastructure), Luminous et Lee Technologies (intégrés dans IT), Leader & Harvest (Industry), Steck (Power) et plusieurs entités plus petites.

    La fluctuation des devises a un impact positif de 309 millions d’euros, essentiellement du fait de la hausse du dollar américain et du yuan chinois par rapport à l’euro au deuxième trimestre, alors que la dépréciation du rial brésilien et du roupie indien ont un impact légèrement négatif.

    II. CHIFFRES CLES DU PREMIER SEMESTRE 2012

    En millions d’euros

    S1 2011

    publié

    S1 2012

    publié

    Variation
    en %

    EBITA ajusté

    1 434

    1 556

    +9%

    % du CA

    13,9%

    13,6%

     

    Coûts de restructuration

    (43)

    (43)

     

     

     

     

     

    Autres produits et charges

    (19)

    (8)

     

     

     

     

     

    EBITA

    1 372

    1 505

    +10%

     

     

     

     

    Amortissement et dépréciation d’actifs incorporels issus des acquisitions

    (98)

    (118)

     

     

     

     

     

    Résultat net (part du Groupe)

    802

    890

    +11%

    Bénéfice par action (€)

    1,50

    1,65

    +10% 

     

     

     

     

    Free cash flow

    (159)

    397

     

     

     

     

     

    • EBITA AJUSTE EN HAUSSE DE 9% DANS UN ENVIRONNEMENT EN CROISSANCE FAIBLE, GRACE A UNE EXECUTION RIGOUREUSE ET A L’EFFICACITE OPERATIONNELLE

      L’EBITA ajusté pour le premier semestre est en hausse de 9% et atteint 1 556 millions d’euros. Cette performance est portée par des gains d’efficacité et par une politique continue d’action sur les prix, compensant un volume plus faible et un effet défavorable du mix. La marge de l’EBITA ajusté s’élève à 13,6% du chiffre d’affaires, en baisse de 0,3 point par rapport à l’an dernier, mais reste stable hors impact dilutif des acquisitions.

      Les moteurs contribuant à l’amélioration de la rentabilité sont les suivants :

    - L’action menée sur les prix par toutes les activités se traduit par une hausse de prix significative, ajoutant 141 millions d’euros au bénéfice du premier semestre. Hors effet de change, l’augmentation du coût des matières premières s’est limitée à 5 millions d’euros. La totalité de la hausse des prix réalisée sur les 18 derniers mois couvre environ 80% de l’inflation des matières premières sur la même période.

    - Malgré un volume significativement plus faible que l’an dernier, la productivité industrielle apporte 120 millions d’euros d’amélioration. Celle-ci résulte essentiellement de gains sur les achats, du « lean manufacturing » et de la poursuite du rééquilibrage de l’empreinte industrielle.

    - Les coûts des fonctions support sont réduits de 8 millions d’euros. Les économies réalisées par des gains d’efficacité compensent l’inflation des salaires et des investissements plus importants dans la recherche et développement pour la croissance future. Le ratio coûts des fonctions support sur chiffre d’affaires est réduit de 0,4 point, à 24,1% du chiffre d’affaires.

    - La dépréciation de l’euro par rapport aux devises les plus significatives, en particulier le dollar américain et le yuan chinois, contribue pour 73 millions d’euros.

    - La contribution des acquisitions, nette des cessions, s’élève à 67 millions d’euros.

    Ces éléments positifs sont en partie réduits par :

    - Un volume plus faible, avec un impact de 63 millions d’euros, en raison de tendances moins favorables sur des marchés ou des géographies clés du Groupe.

    - L’impact négatif du mix pour 134 millions d’euros, reflétant le ralentissement plus important de certaines lignes de produits et zones géographiques plus rentables et la croissance plus forte des solutions. Les coûts d’importants lancements de nouveaux produits en 2012 ont également augmenté le mix négatif.

    Par activité, l’EBITA ajusté de Power atteint 855 millions d’euros au premier semestre, soit un taux de marge de 20% du chiffre d’affaires, en baisse de 1,2 point par rapport à l’an dernier, en raison d’un effet négatif du mix reflétant la performance relative de certaines lignes de produits et zones géographiques et du coût de lancements de nouveaux produits. L’EBITA ajusté d’Infrastructure, en hausse de 20%, atteint 199 millions d’euros, soit 8,4% du chiffre d’affaires, ce qui correspond à une hausse de 0,2 point, grâce à un contrôle strict des coûts. Malgré un volume en baisse et un mix défavorable, Industry a démontré sa capacité de résistance. Son résultat opérationnel s’élève à 412 millions d’euros, soit 18,6% du chiffre d’affaires, en baisse de seulement 1,1 point, grâce à la productivité et l’action sur les prix. La rentabilité d’IT affiche la plus forte amélioration, en hausse de 3,8 points, soit 17,5% du CA ou 304 millions d’euros, en raison d’une croissance soutenue, de la hausse des prix et de l’amélioration de la performance des solutions. La rentabilité de Buildings est en baisse de 1,6 point à 6,5% du chiffre d’affaires, soit 52 millions d’euros, témoignant de marchés peu actifs et d’un effet négatif du mix sur l’activité.

    Les coûts centraux au premier semestre 2012 s’élèvent à 266 millions d’euros, soit 2,3% du chiffre d’affaires, un niveau légèrement inférieur au 2,5% enregistrés l’an dernier.

    L’EBITA publié s’élève à1 505 millions d’euros, après prise en compte des coûts de restructuration pour 43 millions d’euros et 8 millions d’euros d’autres produits d’exploitation et dépenses. Les frais de restructurations devraient augmenter significativement au second semestre, en ligne avec les initiatives annoncées  pour le programme d’entreprise Connect.

    • RESULTAT NET ET BENEFICE PAR ACTION EN HAUSSE A DEUX CHIFFRES
       
      Le résultat net s’élève à 890 millions d’euros, en hausse de 11%, ce qui correspond à un bénéfice par action de 1,65 euros, soit 10% d’augmentation par rapport à la même période de l’année précédente.

      Il inclut 118 millions d’euros au titre de la dépréciation et de l’amortissement d’actifs incorporels, par rapport aux 98 millions d’euros du premier semestre 2011.

      Les charges financières s’élèvent à 189 millions d’euros, pratiquement stables comparées à la même période de l’an dernier. Les intérêts sur la dette financière s’élèvent à 172 millions d’euros, reflétant l’augmentation de la dette nette après les acquisitions de 2011. Le coût moyen de la dette continue à baisser.
       
      Le montant de l’impôt sur les sociétés ressort à 281 millions d’euros, soit un taux effectif d’impôt de 23,5%.
    • SOLIDE GENERATION DE CASH AU PREMIER SEMESTRE 2012, CASH FLOW LIBRE RECORD SUR LES 12 DERNIERS MOIS, A 2,1 MILLIARDS D’EUROS

      Le cash flow d’exploitation au premier semestre augmente de 5% par rapport à l’an dernier, à 1 199 millions d’euros.

      Le cash flow libre s’élève à 397 millions d’euros, retrouvant un profil normal, après un premier semestre 2011 atypique impacté par le renforcement des stocks pour minimiser les perturbations sur la chaine logistique post Fukushima. Le besoin en fonds de roulement se limite à 149 millions d’euros. Le besoin en fonds de roulement non-opérationnel est en hausse de 304 millions d’euros, dont la moitié est due à des charges non récurrentes. 

      Le cash flow libre comprend 349 millions d’euros d’investissements industriels, soit 3,1% du chiffre d’affaires, comparable au niveau du premier semestre 2011.

      Sur les 12 derniers mois, le cash flow libre dépasse pour la première fois les 2 milliards d’euros et s’affiche à 2 062 millions d’euros, engendrant une conversion du cash de 108% du résultat net.

    • BILAN SOLIDE, RATIO DETTE NETTE SUR EBITDA RESTE BAS

      La dette nette de Schneider Electric ressort à 6 155 millions d’euros (5 266 millions d’euros en décembre 2011). Cette augmentation est principalement due au versement du dividende pour 919 millions d’euros et aux acquisitions pour 164 millions d’euros. Le ratio dette nette sur EBITDA ajusté demeure solide à 1,5x

    III. PERSPECTIVES 2012

    Les incertitudes relatives à l’économie mondiale et les tendances contrastées des marchés clés du Groupe continuent de limiter la visibilité à court terme.

    Dans ce contexte, si les conditions économiques ne se détériorent pas davantage, le Groupe confirme ses objectifs annuels de croissance organique nulle à légèrement positive de son chiffre d’affaires et une marge d’EBITA ajusté entre 14% et 15%.

    *******************

    Les comptes de l’exercice clos au 30 juin 2012 ont été arrêtés par le Directoire du 27 juillet 2012, examinés par le Conseil de Surveillance et certifiés par les auditeurs du Groupe le 31 juillet 2012.

    Les états financiers consolidés et la présentation des résultats semestriels sont disponibles sur le site www.schneider-electric.com

    Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2012 sera publié le 25 octobre 2012.
     

    Avertissement
    Ce communiqué contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, qui expriment  des objectifs établis sur la base des appréciations et estimations actuelles de la Direction Générale du Groupe, restent subordonnées à de nombreux facteurs et incertitudes qui pourraient conduire à ce que les chiffres qui seront constatés diffèrent significativement de ceux présentés à titre prévisionnel.

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux des Régies et Infrastructures, Industries & Constructeurs de machines, des Bâtiments non-résidentiels, des Centres de données et Réseaux ainsi que du Résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable, efficace, productive et propre, ses plus de 130 000 collaborateurs réalisent 22,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie. www.schneider-electric.com

    Annexes – Répartition du chiffre d’affaires par activité

    Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2012 par activité est le suivant :

     

    En millions d’euros

     

    CA T2
    2012

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Power

    2 264

    +4,3%

    +1,3%

    +6,1%

    +11,7%

    Infrastructure

    1 285

    -3,2%

    +14,7%

    +3,1%

    +14,6%

    Industry

    1 142

    -5,8%

    +2,1%

    +5,5%

    +1,8%

    IT

    900

    +3,9%

    +8,0%

    +8,2%

    +20,1%

    Buildings

    406

    -3,3%

    +4,7%

    +7,7%

    +9,1%

    Total

    5,997

    +0,1%

    +5,4%

    +5,7%

    +11,2%

     Le chiffre d’affaires du premier semestre 2012 par activité est le suivant :

     

     En millions d’euros

     

    CA S1
    2012

    Croissance organique

    Effet de périmètre

    Effet de change

    Croissance courante

    Power

    4 278

    +3,0%

    +1,2%

    +4,5%

    +8,7%

    Infrastructure

    2 372

     -0,7%

    +15,3%

    +2,3%

    +16,9%

    Industry

    2 219

     -6,3%

    +2,0%

    +3,9%

     -0,4%

    IT

    1 736

    +5,1%

    +11,8%

    +6,0%

    +22,9%

    Buildings

    803

     -2,2%

    +6,4%

    +5,5%

    +9,7%

    Total

    11 408

    +0,2%

    +5,9%

    +4,3%

    +10,4%

    Annexes – Répartition par géographie

    Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2012 par géographie est le suivant :

     

    En millions d’euros

     

    CA T2

    2012

    Croissance organique

    Croissance courante

    Europe de l’Ouest

    1 790

     -4%

    +2%

    Asie-Pacifique

    1 654

     -1%

    +15%

    Amérique du Nord

    1 456

    +2%

    +19%

    Reste du Monde

    1 097

    +6%

    +13%

    Total

    5 997

    +0,1%

    +11,2%

    Le chiffre d’affaires du premier semestre 2012 par géographie est le suivant :

     

    En millions d’euros

     

    CA S1
    2012

    Croissance organique

    Croissance courante

    Europe de l’Ouest

    3 481

     -4%

    +0%

    Asie-Pacifique

    3 044

     -1%

    +14%

    Amérique du Nord

    2 867

    +4%

    +20%

    Reste du Monde

    2 016

    +6%

    +11%

    Total

    11 408

    +0,2%

    +10,4%


    Annexes – Impact de consolidation sur CA et EBITA 

    En nombre de mois

     

    2011

    T1

     

    T2

     

    T3

     

    T4

    2012

    T1

     

    T2

     

    T3

     

    T4

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lee Technologies 

    Activité IT
    CA 2010 140 millions $

     

    3m

    3m

    3m

    3m

     

     

     

    Summit Energy 

    Activité Buildings
    CA 2011 estimé 65 millions $

     

    3m

    3m

    3m

    3m

     

     

     

    Digilink

    Activité Power
    CA 2010 environ 25 millions €

     

     

    4m

    3m

    3m

    3m

    -1m

     

    APW President 

    Activité IT
    CA annuel au 31/10/10 de 18 millions €

     

     

    4m

    3m

    3m

    3m

    -1m

     

    Luminous

    Activité IT
    CA annuel au 31/3/11 environ 170 millions €

     

     

    4m

    3m

    3m

    3m

    -1m

     

    Steck Group

    Activité Power

    CA 2011 estimé  80 millions €

     

     

    2m

    3m

    3m

    3m

    1m

     

    Telvent

    Activité Energy

    CA 2010 753 millions €

    1m

    3m

    3m

    3m

    2m

    Leader & Harvest

    Activité Industry
    CA 2011 estimé 150 millions $

     

     

     

    3m

    3m

    3m

    3m

     

    9,2% de NVC Lighting

     

     

     

    EM

    EM

    EM

    EM

    EM

    EM

    M & C Energy

    Activité Buildings
    CA 2012 estimé 35 millions £

     

     

     

     

     

    3m

    3m

    EM : Consolidé selon la méthode de mise en équivalence (droits au bénéfice et perte associés)

    Annexes – Résultat par activité 

    En millions d’euros

    S1

    2011

    S1

    2012

    CA

    10 336

    11 408

    Power

    3 936

    4 278

    Infrastructure

    2 029

    2 372

    Industry

    2 227

    2 219

    IT

    1 412

    1 736

    Buildings

    732

    803

    Coûts centraux

    -

    -

    EBITA ajusté

    1 434

    1 556

    Power

    835

    855

    Infrastructure

    166

    199

    Industry

    438

    412

    IT

    194

    304

    Buildings

    59

    52

    Coûts centraux

    (258)

    (266)

    - Autres produits et charges d’exploitation

    (19)

    (8)

    Power

    15

    8

    Infrastructure

    (12)

    (8)

    Industry

    (4)

    (7)

    IT

    (8)

    3

    Buildings

    (3)

    (1)

    Coûts centraux

    (7)

    (3)

    - Charges de restructuration

    (43)

    (43)

    Power

    (29)

    (25)

    Infrastructure

    (3)

    (4)

    Industry

    (3)

    (5)

    IT

    (1)

    (2)

    Buildings

    (5)

    (2)

    Coûts centraux

    (2)

    (5)

    EBITA

    1 372

    1 505

    Power

    821

    838

    Infrastructure

    151

    187

    Industry

    431

    400

    IT

    185

    305

    Buildings

    51

    49

    Coûts centraux

    (267)

    (274)

    Communication Financière :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Contact Presse :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Contact Presse :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Tél. : +33 (0) 1 41 29 83 29
    Fax : +33 (0) 1 41 29 71 42
    Tél. : +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax : +33 (0)1 41 29 88 14
    Tél. : +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax : +33 (0)1 40 70 90 46