Sélectionnez votre pays/région dans le menu ou en cliquant sur la carte du monde *
Country Selector Alternate Image


Presse


    Communiqué

    21/02/2013

    Résultats Annuels 2012

    • Résultat et génération de cash records dans des marchés contrastés
    • EBITA ajusté en hausse de 10% à 3,5 mds d’€, soit 14,7% du CA
    • BPA en hausse de 11% à 3,73 € sur une base ajustée(¹)
    • Cash flow libre record à 2,1 mds d’€ et dividende à 1,87 €
    • Résultats solides de Connect en ligne avec l’ambition à 2014 

    Rueil-Malmaison (France), le 21 février 2013 – Schneider Electric publie aujourd’hui son chiffre d’affaires du quatrième trimestre et ses résultats annuels pour la période clôturée le 31 décembre 2012.

    Chiffres clés (en millions d’euros)

    2011²

    2012

    Variation

     

     

     

     

    Chiffre d’affaires

     

    22 345

    23 946

    +7%

    Croissance organique

     

    -0,7%

     

     

     

     

     

    EBITA ajusté

    3 190

    3 515

    +10%

    % du chiffre d’affaires

    14,3%

    14,7%

    +0,4 pt

     

     

     

     

     

     

     

     

    Résultat net (part du Groupe)

    1 793

    1 840

    +3%

    Résultat net ajusté(1) (part du Groupe)

    1 808

    2 023

    +12%

    Bénéfice par action ajusté(1) (€) 

    3,36 

    3,73 

    +11% 

     

     

     

     

    Cash flow libre

    1 506

    2 082

    +38%

    Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire, commente : « En 2012, nous avons réalisé une croissance de 7% du chiffre d’affaires, une progression à deux chiffres du bénéfice par action et un niveau de cash flow libre record dans des marchés contrastés. Ceci illustre une nouvelle fois la force de notre business modèle, la solide exécution de notre programme d’entreprise Connect et l’intégration disciplinée de nos acquisitions. Cette performance solide nous permet de proposer une augmentation de 10% du dividende à 1,87 euro par action cette année.

    Nos efforts pour améliorer la performance des solutions sont récompensés et nous continuons d’accroître notre présence dans les nouvelles économies. L’ensemble de ce que nous avons réalisé pour l’innovation produits et logiciels, l’amélioration de notre supply chain et de notre organisation, établit de solides fondations pour notre croissance et notre rentabilité à long terme.

    Pour 2013, dans un environnement économique qui reste contrasté, nous visons une croissance organique modérée à un chiffre (low single digit) pour le chiffre d’affaires et une marge d’EBITA ajusté stable à légèrement en hausse. »

    I. CHIFFRE D’AFFAIRES DU T4 EN HAUSSE DE 2% A €6,4 MILLIARDS, CROISSANCE ORGANIQUE EN BAISSE DE 1,2%

    Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2012 atteint 6 439 millions d’euros, en hausse de 2% à périmètre et taux de change courant. Le chiffre d’affaires baisse de 1,2% à périmètre et taux de change constant.

    Croissance organique par activité

    En millions d’euros

    T4 2012

    Année 2012

    Chiffre d’affaires

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Chiffre d’affaires

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Power

    2 227

    -0,3%

    +2,9%

    8 738

    +0,5%

    +5,8%

    Infrastructure

    1 686

    -2,2%

    -0,5%

    5 366

    -1,5%

    +9,6%

    Industry

    1 111

    +0,2%

    +2,9%

    4 483

    -3,8%

    +2,0%

    IT

    970

    -1,0%

    +2,9%

    3 677

    +2,7%

    +13,6%

    Buildings

    445

    -4,8%

    +3,2%

    1 682

    -3,1%

    +8,4%

    Total

    6 439

    -1,2%

    +2,0%

    23 946

    -0,7%

    +7,2%

    Power (35% du CA du Groupe au T4) enregistre une croissance organique quasiment nulle à -0,3%, ce qui reflète une dynamique plus favorable des Produits alors que les Solutions baissent. Les Produits progressent grâce à une amélioration du marché de la construction en Amérique du Nord, aux investissements en ressources naturelles et infrastructures (en particulier en Russie, en Amérique du Sud et en Asie du Sud Est) et au succès des offres milieu de gamme du Groupe. Ceci permet de compenser une demande plus faible en Europe de l’Ouest, un repli du marché de la construction résidentielle dans le Pacifique et un marché atone en Chine. Les Solutions restent impactées principalement par l’activité de connexion et conversion solaire, qui souffre d’une baisse significative des investissements, particulièrement en Italie, en Allemagne et en Amérique du Nord.

    Infrastructure (26% du CA du Groupe au T4) est en baisse de 2,2% à données comparables, avec des tendances similaires sur les Produits et les Solutions. Les Produits bénéficient de la croissance des gammes de distribution secondaire et de la reprise des transformateurs, qui compense en partie la baisse des composants de distribution primaire, impactés par des conditions de marché difficiles dans certaines nouvelles économies. Les Solutions profitent d’une croissance généralisée des services à la base installée ainsi que des investissements soutenus en pétrole et gaz, dans les mines et les régies électriques, en particulier en Russie, Amérique du Nord, Asie du Sud-est et dans certains pays nordiques. En revanche, la faible performance des sous-stations et équipements, impactés principalement par la réduction des investissements des régies électriques en Europe de l’Ouest et en Inde ainsi que la baisse d’opportunités dans les projets d’énergie renouvelable, tirent les Solutions à la baisse.

    Industry (17% du CA du Groupe au T4) poursuit son amélioration séquentielle, affichant une croissance organique à 0,2%. Les Produits connaissent une baisse moins forte grâce à la stabilisation de certains marchés clés en Europe de l’Ouest et en Asie. Les Solutions enregistrent à nouveau une croissance à deux chiffres, portées par la performance des services dans toutes les régions et le succès de la suite de logiciels PlantStruxure, qui a permis de développer les solutions pour les utilisateurs finaux des segments du ciment, des mines, du pétrole et gaz et de l’agroalimentaire en Amérique du Sud, Afrique et Amérique du Nord.

    IT (15% du CA du Groupe au T4) connait une baisse de 1,0% à données comparables. Les Produits sont en croissance, reflétant une demande soutenue pour les produits d’alimentation sécurisée en Asie, Amérique du Sud et Afrique, compensant un marché atone aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest, ainsi que des bases de comparaison élevées en Russie. La croissance des Solutions devient légèrement négative, principalement en raison d’un climat prudent d’investissement dans les marchés matures, en particulier en Amérique du Nord. Cependant, les Solutions connaissent une demande soutenue pour les projets de centres de données en Asie-Pacifique et en Amérique du Sud, des ventes robustes de logiciels et une croissance solide des services à la base installée et des services avancés de conception et fabrication.

    Buildings (7% du CA du Groupe au T4) enregistre une baisse de 4,8% à données comparables. Les Produits baissent malgré une croissance des produits de gestion du bâtiment, les conditions difficiles du marché de la sécurité vidéo continuant de peser sur les volumes d’affaires. Du côté des Solutions, les services avancés baissent en raison de prudence des dépenses gouvernementales en Amérique du Nord et de bases de comparaisons élevées au Royaume-Uni et en Australie, et ce malgré la croissance des systèmes de sécurité pour les aéroports et établissement scolaires, notamment aux États-Unis.

    Les Solutions sont en baisse de 2% à données comparables au quatrième trimestre et représentent 43% du chiffre d’affaires.

    Croissance organique par géographie

    En millions d’euros

    T4 2012

    Année 2012

    Chiffre d’affaires

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Chiffre d’affaires

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Europe de l’Ouest

    1 881

    -4%

    -2%

    7 073

    -5%

    -1%

    Asie Pacifique

    1 756

    -1%

    +4%

    6 507

    -1%

    +10%

    Amérique du Nord

    1 508

    -1%

    +3%

    5 949

    +2%

    +14%

    Reste du Monde

    1 294

    +3%

    +5%

    4 417

    +4%

    +9%

    Total

    6 439

    -1,2%

    +2,0%

    23 946

    -0,7%

    +7,2%

    L’Europe de l’Ouest (30% du CA au T4) est en baisse de 4% par rapport à la même période l’an dernier. L’Espagne poursuit son déclin à deux chiffres, alors que l’Italie et la France connaissent un fléchissement moins fort qu’au trimestre précédent. L’Allemagne passe en négatif, impactée par la réduction des investissements des régies électriques et dans les énergies renouvelables. Le Royaume-Uni et les pays nordiques sont en croissance.

    L’Asie-Pacifique (27% du CA au T4) enregistre une baisse de 1% à données comparables, avec des tendances toujours contrastées selon les régions. La Chine est en baisse mais affiche une stabilisation séquentielle. L’Asie du Sud-est est en croissance à deux chiffres, portée par les investissements dans les ressources naturelles, les infrastructures et la construction. L’Inde connait une progression modérée, soutenue par la demande en énergie sécurisée, mais affaiblie par un marché des régies difficile. Le Japon est stable, tandis que le Pacifique est impactée par le repli de la construction résidentielle.

    L’Amérique du Nord (23% du CA au T4) passe en négatif ce trimestre, en baisse de 1% à données comparables. Le marché de la construction résidentielle aux Etats-Unis et les investissements manufacturiers, miniers, pétroliers et gaziers ont soutenu la région. Cependant, la réduction des investissements pour les centres de données et des dépenses gouvernementales sur certains segments non-résidentiels ont pesé sur la croissance.

    Le Reste du Monde (20% du CA au T4) est en hausse de 3% à données comparables. La Russie et l’Amérique du Sud affichent une croissance forte, bénéficiant d’investissements continus en ressources naturelles et dans les infrastructures. L’Europe Centrale et de l’Est est en baisse, touchée par la situation économique en Europe de l’Ouest. Le Moyen-Orient connait une légère baisse en raison de tendances contrastées dans les pays, alors que l’Afrique est stable.

    Le chiffre d’affaires des nouvelles économies, en hausse de 2% à périmètre comparable, représente 43% du CA publié pour le quatrième trimestre

    Périmètre et effet de change

    La contribution nette des acquisitions au quatrième trimestre s’est limitée à 31 millions d’euros seulement, reflétant la priorité du Groupe à l’intégration des acquisitions depuis mi-2011.

    L’évolution des taux de change a eu un impact positif de 174 millions d’euros au quatrième trimestre, du fait de l’appréciation de la plupart des monnaies majeures par rapport à l’euro, notamment le dollar américain et le yuan chinois, alors que la dépréciation du real brésilien a eu un effet légèrement négatif.

    II. RESULTATS DE L’EXERCICE 2012

    En millions d’euros

    2011²

    2012

    Variation
    en %

    EBITA ajusté

    3 190

    3 515

    +10%

    en % du chiffre d’affaires 

    14,3%

    14,7%

     

    Coûts de restructuration 

    (145)

    (164)

     

     

     

     

     

    Autres charges et produits d’exploitation

    (8)

    (10)

     

     

     

     

     

    EBITA

    3 037

    3 341

    +10%

     

     

     

     

    Amortissement et dépréciation d’actifs incorporels issus des acquisitions

    (226)

    (475)

     

     

     

     

     

    Résultat net (part du Groupe)

    1 793

    1 840

    +3%

    Résultat net ajusté³ (part du Groupe)

    1 808

    2 023

    +12% 

    Bénéfice par action ajusté³ (€)

    3,36

    3,73

    +11%

     

     

     

     

    Cash flow libre

    1 506

    2 082

     

     

     

     

     


    DEBUT SOLIDE DU PROGRAMME CONNECT, PERMETTANT LA REALISATION D’UN EBITA AJUSTE RECORD A 3,5 MILLIARDS D’EUROS, MALGRE UNE BAISSE DES VOLUMES

    L’EBITA ajusté de l’exercice 2012 augmente de 10% à 3 515 millions d’euros, reflétant une exécution rigoureuse du programme d’entreprise Connect. L’amélioration de la profitabilité, réalisée malgré une baisse des volumes et un effet mix défavorable, a été menée grâce à une discipline stricte sur les prix, un effort continu sur l’efficacité opérationnelle et une amélioration de la marge de l’activité Solutions. En conséquence, la marge EBITA ajusté s’améliore de 0,4 point, s’élevant ainsi à 14,7% du chiffre d’affaires.

    Les facteurs clés de cette amélioration sont les suivants :

    • Les hausses de prix pratiquées par l’ensemble des activités continuent à porter leurs fruits, contribuant pour 226 millions d’euros à la rentabilité sur l’année. L’évolution du coût des matières premières a un impact positif au deuxième semestre 2012, contribuant pour 73 millions d’euros au résultat, hors effet change. Sur une période de deux ans, l’effet prix compense largement l’inflation des matières premières.
    • Les économies liées à la productivité industrielle sont en ligne avec les attentes, s’élevant à 289 millions d’euros, malgré des volumes de production à la baisse. Comme lors des trimestres précédents, les gains ont principalement été réalisés par des économies dans les achats, la concentration des fournisseurs, la rationalisation de la production et son rééquilibrage géographique continu.
    • Les coûts des fonctions support sont en baisse de 56 millions d’euros à données comparables. Le ratio du coût des fonctions supports sur le chiffre d’affaires baisse de 0,2 points. En effet, les gains d’efficacité compensent l’inflation du coût de la main d’œuvre et les investissements pour la croissance future.
    • La dépréciation de l’euro par rapport à la plupart des monnaies majeures, en particulier le dollar américain et le yuan chinois, contribue pour 171 millions d’euros à la rentabilité.
    • La contribution des acquisitions, nette des cessions, s’élève à 74 millions d’euros.

    Ces différents gains sont toutefois partiellement minorés par les éléments suivants :

    • Les volumes baissent de 1,7%, réduisant la rentabilité de 185 millions d’euros. Ceci reflète des conditions difficiles sur certains marchés et régions clés du Groupe.
    • L’impact du mix reste négatif à 241 millions d’euros, principalement dû à la faiblesse relative de certaines régions plus profitables, à la croissance plus forte des solutions par rapport aux produits et aux coûts liés aux lancements majeurs de produits en 2012 (dont la gamme innovante Acti9 de disjoncteurs basse tension et la gamme Premset de cellules moyenne tension).
    • L’inflation du coût de main d’œuvre de production réduit la rentabilité de 84 millions d’euros, un niveau similaire à l’an dernier.

    En ligne avec l’ambition fixée dans le cadre du programme Connect, la rentabilité de l’activité Solutions s’est améliorée. Le Groupe estime à environ 1 point l’amélioration de la marge EBITA ajustée avant coûts centraux, qui s’élève à 10% du chiffre d’affaire en 2012. Cette amélioration résulte d’une meilleure sélectivité des projets, de la simplification de l’offre, du développement de designs de référence par segment de marché, de la mise en place de centres de solutions et l’intensification des efforts sur les services.

    Par activité, on observe une progression de la marge publiée en 2012 dans quatre activités du Groupe. L’EBITA ajusté de Power s’élève à 1 813 millions d’euros, soit 20,7% du chiffre d’affaires, en hausse de 0,1 point par rapport à l’an dernier, en raison d’actions soutenues sur les prix et de gains de productivité qui compensent un effet mix géographique négatif et des coûts de lancement de nouveaux produits. Malgré une croissance négative, Infrastructure affiche une hausse de l’EBITA ajusté de 13%, s’élevant à 575 millions d’euros, soit 10,7% du chiffre d’affaires, en hausse de 0,3 points par rapport à l’an dernier, témoignant d’un contrôle strict sur les coûts et des synergies réalisées avec l’intégration des acquisitions. Industry démontre une forte résilience compte tenu des volumes négatifs et des effets défavorables du mix, et génère un EBITA ajusté de 823 millions d’euros, soit 18,4% du chiffre d’affaires, en hausse de 0,8 point grâce à une bonne discipline sur les prix, à la productivité et au contrôle des coûts. IT a réalisé la plus forte amélioration avec une marge EBITA ajusté en hausse de 2,8 points à 19% du chiffre d’affaires, soit 698 millions d’euros, grâce à des volumes positifs, des actions sur le prix, des gains de productivité et à l’amélioration de la rentabilité des solutions. L’EBITA ajusté de Buildings s’élève à 107 millions d’euros, en baisse de 2,9 points à 6,4% du chiffre d’affaires, reflétant la faiblesse des marchés de la construction dans ses pays clés et des difficultés dans l’activité de la vidéo surveillance.

    Les coûts centraux totalisent 501 millions d’euros ou 2,1% du chiffre d’affaires, un ratio stable par rapport à l’an dernier.

    L’intensification de l’effort de restructuration résulte en 164 millions d’euros de coûts de restructuration, en ligne avec les initiatives définies dans le programme Connect.

    L’EBITA publié s’élève à 3 341 millions d’euros net des coûts de restructuration mentionnés ci-dessus et d’autres produits et charges d’exploitation pour 10 millions d’euros.

    LE RESULTAT NET AJUSTÉ DÉPASSE LES 2 MILLIARDS D’EUROS, LE BENEFICE PAR ACTION EST EN HAUSSE DE 11% SUR UNE BASE AJUSTÉE

    Le résultat net ajusté de l’impact de la charge exceptionnelle de perte de valeur des écarts d’acquisition atteint un plus haut historique de 2 023 millions d’euros, en hausse de 12% par rapport à l’an dernier. Le bénéfice par action s’élève donc à 3,73 euros sur une base ajustée, en hausse de 11% par rapport à l’an dernier.

    Le résultat net part du Groupe atteint 1 840 millions d’euros, ce qui comprend notamment:

    • une charge exceptionnelle, sans impact sur la trésorerie, de 250 millions d’euros, liée à la perte de valeur des écarts d’acquisition de l’activité Buildings. L’impact net après impôts s’élève à 183 millions d’euros, tel qu’annoncé lors de la publication du troisième trimestre.
    • un amortissement et une dépréciation des actifs incorporels pour 224 millions d’euros, comparé à 208 millions d’euros en 2011.
    • des charges financières de 405 millions d’euros, tenant compte de la composante financière des charges liées aux plans de retraite (43 millions d’euros) et d’un effet change négatif de 21 millions d’euros.
    • un impôt sur la société ressortant à 568 millions d’euros, soit un taux effectif d’impôt de 23,1%. Ce montant inclut les 67 millions d’euros de crédit d’impôt relatifs à la charge exceptionnelle mentionnée ci-dessus.

    GENERATION DE CASH RECORD GRACE A UNE BONNE GESTION DU BESOIN EN FOND DE ROULEMENT ET AU DEPLOIEMENT DE L’INITIATIVE « TAILORED SUPPLY CHAIN »

    Le cash flow d’exploitation est en hausse de 10% par rapport à l’an dernier, atteignant 2 802 millions d’euros.

    Le cash flow libre atteint un niveau record à 2 082 millions d’euros, grâce à un contrôle strict du besoin en fonds de roulement et à une meilleure gestion des stocks par le déploiement de Tailored Supply Chain, une initiative clé du programme Connect. La variation du besoin en fonds de roulement opérationnel contribue pour 78 millions d’euros au cash flow libre, notamment en raison de la baisse des stocks de 210 millions, soit 1 point* de baisse du ratio stock sur chiffre d’affaires. Le besoin en fonds de roulement non-opérationnel est en hausse de 79 millions d’euros. Les investissements nets atteignent 719 millions d’euros en 2012, soit 3% du chiffre d’affaires, un montant légèrement plus bas qu’en 2011.

    BILAN SOLIDE, RATIO DETTE NETTE SUR EBITDA AJUSTÉ ABAISSÉ A 1,1

    La dette nette de Schneider Electric s’élève à 4 395 millions d’euros (5 266 millions d’euros en décembre 2011) après paiement de 919 millions d’euros de dividende et montants d’acquisition de 242 millions d’euros. Le ratio Dette nette / Fonds propres est faible, à 26% au 31 décembre 2012. Le ratio Dette nette / EBITDA ajusté passe de 1,4x à 1,1x en 2012 (sur la base d’un EBITDA ajusté record à 4 155 millions d’euros).

    III. DIVIDENDE PROPOSÉ DE 1,87 EURO, EN HAUSSE DE 10%

    Il sera proposé à l’Assemblée Générale des actionnaires du 25 avril 2013 un dividende de 1,87 euro par action, comparé à un montant de 1,70 euro l’an dernier. Le dividende proposé serait intégralement payé en numéraire le 7 mai 2013.

    Le dividende correspond à un taux de distribution de 50% du résultat net 2012 ajusté, ce qui neutralise l’impact négatif de la charge exceptionnelle.

    IV. PERSPECTIVES 2013

    Schneider Electric s'attend à ce que l'environnement économique reste contrasté en 2013, avec des défis persistants en Europe de l'Ouest, des opportunités d'accélération dans les nouvelles économies et une reprise modérée en Amérique du Nord.

    Sur la base des conditions de marché actuelles, le Groupe vise pour l'année 2013 une croissance organique modérée à un chiffre (low single digit) pour le chiffre d'affaires et une marge d’EBITA ajusté stable à légèrement en hausse.

    _____________________________________

    ¹ Ajusté de la charge exceptionnelle pour perte de valeur des écarts d’acquisition
    ² Les chiffres 2011 ont été retraités de l’élément décrit en note 1.2 des comptes consolidés
    ³ Ajusté de la charge exceptionnelle pour perte de valeur des écarts d’acquisition
    * Sur la base de la moyenne des stocks mensuels


    *******************

    Les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2012 ont été arrêtés par le Directoire le 18 février 2013, examinés par le Conseil de Surveillance et certifiés par les auditeurs du Groupe le 20 février 2013.

    Les états financiers consolidés et la présentation des résultats annuels 2012 sont disponibles sur le site www.schneider-electric.com

    Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2013 sera publié le 23 avril 2013.

    A propos de Schneider Electric
    Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur ceux des Régies et Infrastructures, Industries & Constructeurs de machines, des Bâtiments non-résidentiels, des Centres de données et Réseaux ainsi que du Résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre, fiable, efficace, productive et propre, ses plus de 140 000 collaborateurs réalisent 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 en s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider à tirer le meilleur de leur énergie.
    www.schneider-electric.com

    Annexe –Répartition du chiffre d’affaires par activité

    Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2012 par activité est le suivant :

    En millions d’euros

    CA T4
    2011
    ([1])  

    CA T4
    2012

    Croissance organique

    Effet périmètre

    Effet change

    Croissance courante

    Power

    2 164

    2 227

    -0,3%

    +0,1%

    +3,1%

    +2,9%

    Infrastructure

    1 694

    1 686

    -2,2%

    -0,2%

    +1,9%

    -0,5%

    Industry

    1 080

    1 111

    +0,2%

    +0,3%

    +2,4%

    +2,9%

    IT

    943

    970

    -1,0%

    +1,0%

    +2,9%

    +2,9%

    Buildings

    431

    445

    -4,8%

    +4,3%

    +3,7%

    +3,2%

    Total

    6 312

    6 439

    -1,2%

    +0,5%

    +2,7%

    +2,0%


    Le chiffre d’affaires 2012 par activité est le suivant :

    En millions d’euros

    CA
    2011
    ([1])

    CA
    2012

    Croissance organique

    Effet
    périmètre

    Effet
    change

    Croissance courante

    Power

    8 262

    8 738

    +0,5%

    +0,5%

    +4,8%

    +5,8%

    Infrastructure

    4 897

    5 366

     -1,5%

    +8,5%

    +2,6%

    +9,6%

    Industry

    4 397

    4 483

     -3,8%

    +1,6%

    +4,2%

    +2,0%

    IT

    3 237

    3 677

    +2,7%

    +5,3%

    +5,6%

    +13,6%

    Buildings

    1 552

    1 682

     -3,1%

    +5,6%

    +5,9%

    +8,4%

    Total

    22 345

    23 946

     -0,7%

    +3,5%

    +4,4%

    +7,2%

     

    [1]  Les chiffres 2011 ont été retraités de l’élément décrit en note 1.2 des comptes consolidés

    Annexe – Répartition par géographie

    Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2012 par géographie est le suivant :

     

    En millions d’euros

     

    CA T4
    2011
    ([1])  

    CA T4
    2012

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Europe de l’Ouest

    1 920

    1 881

     -4%

     -2%

    Asie Pacifique

    1 689

    1 756

     -1%

    +4%

    Amérique du Nord

    1 465

    1 508

     -1%

    +3%

    Reste du Monde

    1 238

    1 294

    +3%

    +5%

    Total

    6 312

    6 439

     -1,2%

    +2,0%


    Le chiffre d’affaires 2012 par géographie est le suivant :

     

    En millions d’euros

     

    CA
    2011
    ([1])

    CA
    2012

    Croissance organique

    Croissance publiée

    Europe de l’Ouest

    7 142

    7 073

     -5%

     -1%

    Asie Pacifique

    5 933

    6 507

     -1%

    +10%

    Amérique du Nord

    5 208

    5 949

    +2%

    +14%

    Reste du Monde

    4 062

    4 417

    +4%

    +9%

    Total

    22 345

    23 946

     -0,7%

    +7,2%

    [1] Les chiffres 2011 ont été retraités de l’élément décrit en note 1.2 des comptes consolidés


    Annexe – Impact de consolidation sur CA et EBITA

    En nombre de mois

     

    2012

    T1

     

    T2

     

    T3

     

    T4

    2013

    T1

     

    T2

     

    T3

     

    T4

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lee Technologies 

    Activité IT
    CA 2010 140 millions d’$

    3m

     

     

     

     

     

     

     

    Summit Energy 

    Activité Buildings 
    CA
    estimé 2011  65 millions d’$

    3m

     

     

     

     

     

     

     

    Digilink

    Activité Power
    CA 2010  ~25 millions d’€

    3m

    3m

    -1m

     

     

     

     

     

    APW President 

    Activité IT
    CA annuel 31/10/10  18 millions d’€

    3m

    3m

    -1m

     

     

     

     

     

    Luminous

    Activité IT
    CA annuel 31/3/11 ~170 millions d’€

    3m

    3m

    -1m

     

     

     

     

     

    Steck Group

    Activité Power

    CA estimé 2011  80 millions d’€

    3m

    3m

    1m

     

     

     

     

     

    Telvent

    Activité Infrastructure

    CA 2010  753 millions d’€

    3m

    3m

    2m

     

     

     

    Leader & Harvest

    Activité Industry
    CA estimé 2011  150 millions d’$

    3m

    3m

    3m

     

     

     

     

     

    M&C Energy

    Activité Buildings
    CA
    estimé 30/6/12 35 millions d’£

     

     

    3m

    3m

    3m

    3m

     

     

    Annexes – Résultat par activité

     En millions d’euros

    2011

    retraité

    2012

    publié

    Chiffre d’affaires

    22 345

    23 946

    Power

    8 262

    8 738

    Infrastructure

    4 897

    5 366

    Industry

    4 397

    4 483

    IT

    3 237

    3 677

    Buildings

    1 552

    1 682

    Coûts centraux

    -

    -

    EBITA ajusté

    3 190

    3 515

    Power

    1 705

    1 813

    Infrastructure

    511

    575

    Industry

    774

    823

    IT

    523

    698

    Buildings

    145

    107

    Coûts centraux

    (468)

    (501)

    - Autres charges et produits d’exploitation

    (8)

    (10)

    Power

    49

    17

    Infrastructure

    (27)

    (6)

    Industry

    4

    (2)

    IT

    (17)

    (3)

    Buildings

    (8)

    (3)

    Coûts centraux

    (9)

    (13)

    - Restructuration

    (145)

    (164)

    Power

    (75)

    (84)

    Infrastructure

    (19)

    (32)

    Industry

    (24)

    (21)

    IT

    (9)

    (4)

    Buildings

    (11)

    (12)

    Coûts centraux

    (7)

    (11)

    EBITA

    3 037

    3 341

    Power

    1 679

    1 746

    Infrastructure

    465

    537

    Industry

    754

    800

    IT

    497

    691

    Buildings

    126

    92

    Coûts centraux

    (484)

    (525)

    Investor Relations :
    Schneider Electric
    Carina Ho
    Press Contact :
    Schneider Electric
    Véronique Roquet-Montégon
    Press Contact :
    DGM
    Michel Calzaroni
    Olivier Labesse
    Phone : +33 (0) 1 41 29 83 29
    Fax : +33 (0) 1 41 29 71 42
    Phone : +33 (0)1 41 29 70 76
    Fax : +33 (0)1 41 29 71 95
    Phone : +33 (0)1 40 70 11 89
    Fax : +33 (0)1 40 70 90 46